Connect with us

Divers

Entre-deux-tours de la présidentielle de 2010 : le cri du cœur du frère d’un militant du RPG tué au siège du parti

Le 12 octobre 2010, entre-deux-tours de la présidentielle, Amadou Tall, militant convaincu, est froidement assassiné à l’ex-siège du RPG Arc-en-ciel à Hamdallaye. Le crime se serait passé sous les yeux d’Alpha Condé, alors opposant et candidat à la présidentielle. De nombreuses promesses dont une maison seront faites à la famille du défunt par celui qui sera des mois plus tard le président de la République de Guinée. Près de neuf ans après, ni maison ni coupable ni assistance et ni même l’ombre du docteur Mamadou Balo qui a en charge d’exécuter la promesse présidentielle. Femmes et enfants du défunt, végétant dans la misère, ne savent plus à quel saint se vouer. Mory Tall, frère d’Amadou a accepté de s’ouvrir à Mediaguinee. Emouvant !  

Au nom du candidat Alpha Condé, Lansana Kouyaté a présenté à la famille le montant de 500 mille francs guinéens…

« Mon frère est parti au siège et cela a coïncidé avec l’arrivée du président Alpha Condé. En rentrant au siège à Hamdallaye, une personne a tiré sur la foule et la balle a atteint mon frère. Même le sang a touché le président Alpha. Après, Alpha a appelé le général Sékouba Konaté [ancien président de la transition] et Jean Marie Doré [alors Premier ministre] pour leur dire de venir prendre leur cadavre. Sékouba Konaté était le président de la transition, en 2010.

Après ces événements, il (Alpha Condé) a instruit Lansana Kouyaté, qui était alors la deuxième personnalité de l’alliance Arc-en-ciel, de partir présenter les condoléances et dire que si le parti gagne le pouvoir, ils vont prendre en charge la famille du défunt. Il lui a donné une somme de 500 mille que nous avons reçue au nom du président. Après, la famille a prié pour eux et tous les défunts. Quelque temps après, nous avons commencé les démarches vers Lansana Kouyaté pour que les documents puissent être faits.

Malheureusement, 6 mois après, Lansana Kouyaté a démissionné de l’alliance Arc-en-ciel. Comme nous sommes des militants convaincus du parti, on ne s’est pas découragé parce qu’on n’a rien proposé pour adhérer à ce parti. Nous y avons adhéré de façon volontaire en faisant confiance à Alpha Condé et à ses paroles.  En 2015, nous avons perdu la maman du défunt et cela a poussé le professeur Alpha Condé à se déplacer pour aller présenter les condoléances en donnant 18 millions à la famille. En même temps, devant Dr Mamadou Balo [ministre directeur de cabinet civil à la Présidence], le président a dit qu’il va reconstruire la maison en bâtiment moderne mais, nous lui avons fait comprendre que nous ne sommes pas chez nous. La personne qui est morte pour sa cause a laissé un terrain à Coyah, de nous aider à construire cette parcelle pour les enfants. Il a dit qu’il a compris mais pour tout problème, il nous met en contact avec Dr Balo.

Quand j’appelle Dr Ballo, il ne répond pas. Quand je vais à son bureau, je ne le vois pas. Je pense que la parole d’un président doit être réalisée, surtout envers la famille d’une personne qui a été tuée à ses côtés

Nous avons recommencé les démarches avec ce dernier. Et un jour, Dieu a fait qu’on s’est vu face à face. Je lui ai expliqué la situation en lui disant que je suis le chef de famille à qui vous avez promis. Je lui ai demandé de me renseigner sur la situation relative à la promesse du président aux enfants du défunt. Parce que le président lui avait donné des instructions afin qu’il s’occupe de notre situation. Il m’a dit que son souci principal est le problème de mon frère Tall. Je lui ai dit que nous avons été délogés par plusieurs locataires, faute de moyens. Et aujourd’hui, les enfants et les femmes sont jusqu’à Dubréka. Et s’il voyait la situation de la famille, il serait étonné et nous logerait. Je lui ai dit que les enfants vivent dans une situation précaire. Et moi qui suis devant eux, je ne parviens pas à supporter toutes les charges. Il m’a dit de patienter, qu’il va envoyer un message au Président.

Lors de l’ouverture des classes en 2018, je suis parti le voir à son bureau pour lui expliquer la situation des enfants, parce que je n’arrivais plus à trouver quelque chose pour eux. Je lui ai dit que cette fois, les enfants de mon frère ne vont pas étudier parce que je n’ai pas de moyens financiers pour payer la scolarité. Il est rentré dans son bureau et m’a donné 4 millions. Je lui ai fait des bénédictions et je suis rentré pour me débrouiller avec cette somme. Il m’a dit que si ça ne suffit pas, de lui faire signe après.

Après les dépenses, j’ai constaté que 600 mille manquaient pour combler les trous. Je suis venu le rencontrer, il m’a dit de me débrouiller. Je lui ai dit que je n’ai pas où prendre cette somme. Il m’a dit encore que son problème est lié à l’affaire de maison de mon frère. J’ai vu qu’une maison est plus que les 600 mille. Donc je suis rentré. Après ce jour, quand je l’appelle, il ne répond pas. Quand je vais à son bureau, je ne le vois pas. Je pense que la parole d’un président doit être réalisée, surtout envers la famille d’une personne qui a été tuée à ses côtés. C’est pourquoi, je suis venu vers les médias pour interpeller le président par rapport à ses promesses jusque-là non réalisées envers la famille Tall ».

Propos recueillis par Mohamed Cissé

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook

  • Les femmes inconnues de la résistance allemande 20 juillet 2019
    L'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler est la plus connue des 39 tentatives de renversement du régime nazi. Des femmes faisaient partie du réseau qui a tenté cette opération d'envergure.
  • Ebola en RDC, une urgence mondiale 19 juillet 2019
    Parmi les sujets d'actualité africaines développés dans les journaux allemands cette semaine, l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo, qui a atteint pour la première fois la grande ville de Goma.
  • Les ordures aggravent les inondations à Conakry 19 juillet 2019
    Les déchets qui s'accumulent dans les caniveaux empêchent les eaux de s'écouler. Les constructions anarchiques causent également des problèmes en période de fortes pluies.
  • Tueries en Ituri: un silence qui fait écho 19 juillet 2019
    Dans les artères de la ville de Bunia en RDC, des jeunes ont défilé avec la tête d'une jeune femme décapitée. Leur but était de crier leur détresse, tout en espérant des réactions de la part des autorités.
  • Le désarmement a commencé en RCA 19 juillet 2019
    Le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion est enfin dans sa phase exécutoire. Cinq groupes armés ont engagé le processus, selon la Minusca.
  • Helsinki : une "coalition de volontaires" pour l'accueil des personnes secourues en mer ? 19 juillet 2019
    Helsinki, la capitale finlandaise, a abrité jeudi (18.07.19), une réunion des  ministres de l'Intérieur de l'Union européenne pour discuter de l'accueil des personnes secourues en mer.
  • Le Sénégal mobilisé autour des Lions de la Teranga 19 juillet 2019
    Le Sénégal va affronter l’Algérie à 19 H temps universel pour le compte de la finale de la coupe d’Afrique des Nations. Tout le peuple est derrière ses Lions face aux Fennecs.
  • Urgence mondiale ou pas, la riposte contre Ebola se poursuit 18 juillet 2019
    L'Organisation mondiale de la santé a donc relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'urgence sanitaire mondiale. Une décision qui laisse le docteur et ministre congolais de la Santé sceptique.
  • La CPI confirme la somme des indemnités dont Thomas Lubanga doit s'acquitter 18 juillet 2019
    Outre quatorze ans de prison, la CPI avait aussi condamné, en 2012, Thomas Lubanga à verser 10 millions de dollars aux familles des victimes. Une décision confirmée, jeudi, par la Chambre d'appel.
  • La directrice de la police judiciaire limogée au Burkina Faso 18 juillet 2019
    L'affaire des corps de 11 personnes retrouvés sans vie dans les locaux de l'Unité antidrogue continue de défrayer la chronique au Faso. Depuis, des mesures disciplinaires ont été prises au sein de la police nationale.
  • Un nouvel état régional menace de voir jour en Ethiopie 18 juillet 2019
    Depuis l'arrivée d'Abiy Ahmed, en 2018, les pressions entre communautés se multiplient. Outre le conflit entre Omoros et Ahmaras, les Sidama viennent désormais s'ajouter aux dossiers urgents du Premier ministre.
  • Angie et ses drôle de dames 18 juillet 2019
    Les journaux commentent le "coup" d'Angela Merkel. La chancelière a réussi a placé ses deux alliées les plus fidèles à des postes clefs : exécutif européen pour Ursula von der Leyen et ministère de la Défense pour AKK.
  • Allemagne: quel est le programme anti-immigration de l'AfD ? 18 juillet 2019
    Connu pour ses sorties controversées, quel est le réel programme du parti d'extrême-droite en matière d’immigration ?
  • Rapprochement germano-russe lors d'un sommet en Allemagne 18 juillet 2019
    Malgré l'absence d'Angela Merkel et de Vladimir Poutine, pour la première fois depuis 2014, les ministres des Affaires étrangères allemand et russe se retrouvent ce jeudi à Bonn en Allemagne.
  • Oly Ilunga s'interroge sur les motivations de l'OMS 18 juillet 2019
    Après la décision de l'OMS de déclarer l'épidémie d'Ebola urgence sanitaire mondiale, Oly Ilunga, ministre congolais de la Santé, réagit sur notre antenne. Selon lui, sur le terrain, cela ne va rien changer.
  • Crise anglophone au Cameroun: des parlementaires allemands proposent une médiation 18 juillet 2019
    La crise dans les provinces anglophones s’enlise. C’est dans ce contexte qu’une délégation de parlementaires allemands a récemment séjourné dans le pays pour proposer une médiation aux protagonistes.
  • Soudan du sud: un système de plus en plus répressif 18 juillet 2019
    Amnesty International dénonce une campagne de harcèlement, d’intimidation et d’attaques contre les adversaires politiques du pouvoir en place à Juba, y compris à l’étranger.
  • Ebola déclarée urgence sanitaire mondiale 18 juillet 2019
    Les experts du Comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), réunis en urgence mercredi, ont relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'"urgence" sanitaire mondiale.
  • CAN 2019 : Le Nigeria termine troisième 18 juillet 2019
    Dans la petite finale, les Super Eagles ont battu la Tunisie 1-0 et montent sur le podium. C'est la septième fois de l'histoire que le Nigeria termine troisième de la CAN.
  • Trump, un président raciste à la Maison Blanche? 17 juillet 2019
    Les derniers propos de Donald Trump au sujet de quatre élues démocrates à la peau foncée ont décidément du mal à passer. Par tweets interposés, le chef de la Maison Blanche les a accusées de haïr l'Amérique.