Connect with us

Societé

Entrepreneuriat: quelle place pour la couche féminine en Guinée ?

La place des femmes dans le domaine de entrepreneuriat est des plus en plus constatée. Selon une étude menée dans quatre régions administratives par l’ONG WAFRICA, en Guinée, les femmes sont beaucoup plus présentes dans l’informel que dans le secteur formel.

Lors d’un atelier de présentation qui s’est tenu ce samedi 24 novembre à Conakry, l’expert recruté pour mener cette étude cartographique sur entrepreneuriat féminin a présenté les métiers absorbant le plus entrepreneuriat féminin notamment dans la régions de Kankan, Labé, N’zérékoré et Boké.

Selon Abdoulaye Diallo, les femmes de chacune de ses régions s’intéressent à des activités comme la teinture, la saponification, la coiffure, la couture…

Lors de l’atelier de présentation de cette étude ce samedi, plusieurs institutions œuvrant en faveur de l’autonomisation de la couche féminine et de son émancipation étaient représentés.

Pour docteur Tadé Diallo Karine, coordonnatrice du projet entrepreneuriat numérique club de Wafrica-Guinée, entrepreneuriat féminin existe en Guinée mais il est peu visible.

«L’entrepreneuriat féminin existe ici en Guinée, mais il est peu connu et peu visible parce qu’il n’est pas formalisé, pas de registres de commerce, pas de structuration. C’est un secteur qui est en train d’évoluer. On a pu le voir avec certaines données de l’APIP, que de plus en plus d’entreprises féminines sont formalisées et sont enregistrées mais il reste beaucoup à faire. On a encore vu qu’elles sont encore très  présentes dans le milieu de l’artisanat, ce qui peut expliquer le que beaucoup d’entreprises informelles soient liées à la réalité de ce secteur. On voit que les secteurs varient selon les régions mais on remarque que l’artisanat est en haut de l’affiche», a expliqué la coordinatrice de ce projet.

Cet atelier qui a connu la présence de plusieurs acteurs du monde de entrepreneuriat, a aussi été le cadre d’un échange fructueux entre les différents participants.

La chef de division vulgarisation et accès universel au Ministère des postes et télécommunications et de l’économie numérique, a tenu à féliciter Wafrica pour la réalisation de cette étude qui pour elle, doit être pérennisé.

«C’est un très grand projet, ils sont à féliciter parce que nous nous savons quel est le grand travail qui se cache derrière des sondages de ce genre. Ils l’ont fait dans les quatre grandes régions du pays, c’est un grand travail, nous les félicitations et nous les accompagneront pour pouvoir pérenniser et pour avoir des résultats concrets, parce que c’est facile de faire des sondages, mais quelles sont les mesures que nous devons faire pour que ces femmes entrepreneures aient une facilité pour pouvoir générer des revenus. Donc ensemble, à travers un partenariat où un échange d’idées, nous allons trouver des mesures à mettre en place pour pouvoir pérenniser cette initiative», a promis Fatou Sylla.

A noter que cette étude cartographique sur l’entrepreneuriat féminin est accompagnée par le fonds canadien des initiatives locales et a pour objectif de supporter l’autonomisation des femmes en supposant le développement d’un entrepreneuriat féminin guinéen dynamique et réseauté.

Thierno Sadou Diallo

(00224) 626 65 65 39

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter