Mouvement des femmes de Guinée pour la paix

Entrepreneuriat féminin: des femmes s’activent pour leur autonomisation

Rendre les femmes autonomes du point de vue économique et financier est une solution à plusieurs problèmes sociaux que rencontrent les communautés. S’inscrivant dans ce but, l’ong Mouvement des femmes de Guinée pour la paix, en collaboration avec la Jeune Chambre Internationale Conakry Excellence, a organisé les 14 et 15 mai 2016, une formation sur la création et la gestion d’entreprise en faveur des femmes de Coyah.

Durant les jours, les participantes ont été enseignées en esprit d’entreprise, la conception d’un plan d’affaires et « tous les outils qui entrent dans la création d’une entreprise. »

«L’autonomisation des femmes et des filles est fortement pertinente pour tous ceux qui sont soucieux d’une société plus stable, particulièrement quand ça concerne nos efforts mutuels en vue de leur implication dans le processus de développement », a déclaré Mme Diaby Madina Daff, présidente de l’ong Mouvement des femmes de Guinée pour la paix, avant de parler des avantages de cette autonomisation : «Nous sommes d’accord que l’autonomisation économique comprend la capacité de contribuer significativement à la croissance économique et assurer que cette contribution est  entièrement reconnue dans la société entière.»

Pour sa part, le formateur, Alpha Oumar Bah, a expliqué pourquoi la formation des femmes est nécessaire : «Aujourd’hui la Guinée a besoin de former les jeunes, surtout les femmes pour leur autonomisation parce que si une femme n’a pas des moyens financiers pour subvenir à ses besoins, il y a un déséquilibre au niveau social. Ce déséquilibre, c’est la prostitution, la dépravation des mœurs. »

 Parlant de la formation donnée à la vingtaine des jeunes dames de Coyah, M. Bah rassure que ce projet va apporter du changement positif dans la société : «Je pense que ce projet, à court et à long termes, aura forcément un impact positif au sein de la communauté et que ces femmes qui ont débuté cette formation seront des femmes d’affaires, des femmes leaders qui pourront elles aussi apporter un changement positif au sein de la communauté.»

Intervenant dans le même sens, Mamadouba Maciré Touré, président local de la JCI Conakry Excellence, affirme que l’autonomisation permet rétablir un équilibre sociétal : «L’autonomisation de la femme en milieu rural, de façon générale, de la femme et de la jeune fille, parle de la quiétude sociale parce que cela permet de rétablir un certain équilibre au sein de la société. Lorsque la femme s’engage dans l’entrepreneuriat, c’est pour appuyer son mari, la famille, de façon générale, contrairement à ce qu’on fait croire pour dire que la femme ne doit pas entreprendre et qu’elle doit seulement se contenter de son contrat de mariage, s’occuper des enfants. Au-delà de tout ça, elle doit être au cœur de l’économie du pays. Elle doit être au cœur des prises de décision. Cela passe par des initiatives qui ont un impact sur le développement de la communauté. »

Cette formation a été bénéfique pour les participantes, car, selon elles, elle leur permet de s’améliorer.

« Aujourd’hui nous sommes outillées pour réaliser nos rêves. Quand on prend le domaine des maraîchages, domaine socioéducatif, il y a beaucoup des femmes qui ont assez d’idées dans la tête, mais elles ne savent pas comment s’organiser pour faire des activités génératrices de revenus. Cette formation nous a permis d’avoir l’esprit d’entrepreneuriat, d’améliorer notre façon de faire, pour que nous soyons des femmes professionnelles, des femmes responsables, pour que nous soyons au cœur des prises des décisions dans notre pays», a indiqué Djenaba Coulibaly, la présidente de l’antenne du Mouvement des femmes de Guinée pour la paix au niveau de Coyah.

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire