Et si le colonel-président était un remède au néo-colonialisme et un exemple honorable pour la jeunesse africaine?

Print Friendly, PDF & Email

🛑Par Mandian Sidibé🛑DÉTERMINATION DE LA DURÉE DE LA TRANSITION ET NOMINATION PROPOSÉE D’IBN CHAMBAS COMME ENVOYÉ SPÉCIAL DE LA CEDEAO EN GUINÉE : LE COLONEL MAMADI DOUMBOUYA TRANCHE À LA SATISFACTION GÉNÉRALE DES GUINÉENS …..

ET SI LE COLONEL-PRÉSIDENT GUINÉEN ÉTAIT UN REMÈDE AU NÉO-COLONIALISME ET UN EXEMPLE HONORABLE POUR LA JEUNESSE AFRICAINE ?

C’est l’anecdote portant sur《 le savon sale qu’on lave 》 qui sied bien évidemment pour évoquer les atermoiements et autres élucubrations de la CEDEAO ou le syndicat ouest-africain pour la promotion et l’ancrage de la dictature dans certains de ses pays membres. En effet, laver un savon sale relève d’une activité démentielle, tant et si bien qu’au fur et à mesure qu’on lave le savon sale, celui-ci mousse, fond et disparaît au finish.

La morale de cette assertion est qu’au fil des ans, mois et jours, la CEDEAO devient de plus en plus répressive, brutale, ridicule et vulgaire, qu’elle finira par disparaître tout bonnement, puisque des jeunes patriotes présidents à l’image du Colonel Mamadi Doumbouya ne négocient nullement pas la souveraineté chèrement acquise de leurs pays.

La CEDEAO est une organisation à laquelle la Guinée a volontairement et librement adhéré. Autant dire que la Guinée est également libre de s’y retirer, en cas de nécessité impérieuse : LA GUINÉE D’ABORD. Pour paraphraser mon Colonel Mamadi Doumbouya.

Il n’y a pas plus sourd et plus aveugle que celui qui ne veut ni entendre, ni voir. Tel est le cas de la CEDEAO, qui ose s’immiscer dans les affaires intérieures de certains de ses pays membres, au point d’être plus royaliste que le Roi, en bafouant la volonté des Peuples dont on prétend défendre les intérêts. Quelle ignominie ! Nous en avons marre du 《 Deux poids-Deux mesures》.

PERSONNE N’IMPOSERA SON CALENDRIER ET SON ENVOYÉ SPÉCIAL À NOTRE LIBÉRATEUR DU NÉO-COLONIALISME INSTAURÉ PAR ALPHA CONDÉ

Là-dessus, est-il nécessaire et utile d’observer et de faire observer que le CNRD n’est pas une institution dotée du pouvoir législatif. Cependant, le CNRD et son dynamique Prèsident œuvrent à la mise en place imminente du CNT, auquel ils soumettront la proposition de Loi afférente à la durée de la Transition, après que toutes les composantes de notre Nation aient fait des propositions. Cela a été dit et redit, via tous les canaux possibles de communication, sans que la CEDEAO et ses complices internes n’entendent raison. Trop c’est trop.

De l’autre côté, la Guinée a cessé, depuis le 5 septembre 2021, d’être un pays en crise. Dès lors, nous n’avons nullement pas besoin des services d’un quelconque médiateur. La fixation sous pression de la durée de la Transition, augmentée de la nomination pour la Guinée de l’Envoyé Spécial d’une organisation aux abois et aux actions contre-productives ne sont ni opportunes, encore moins urgentes. À vos ordres, mon Colonel.

La République de Guinée n’a que faire des restes d’un Ibn Chambas, co-auteur avéré des maux dont souffre aujourd’hui notre pays. Un choix qui prouve à suffisance la volonté délibérée de la fameuse CEDEAO de ne jamais permettre à la Guinée de voir le bout du tunnel. Peine perdue. La souveraineté de la Guinée n’est guère négociable sous l’intrépide Colonel Mamadi Doumbouya, notre Messie National qui, plus est, demeure et demeurera au service exclusif de la Nation Guinéenne.

Notre Colonel-Président bien aimé n’a de leçons à recevoir de personne. Il déroule lentement, mais sûrement, le calendrier de refondation dont a nécessairement besoin la Nation Guinéenne. N’en déplaise aux pourfendeurs et autres détracteurs. Aucune main humaine ne saurait empêcher le soleil de briller.

Mandian SIDIBE
Journaliste, Ancien Directeur Général de la radio 《Planète FM 》.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.