Etienne Soropogui sur le coup d’État : « Nous ne voulons plus de cette image pour notre pays »

Print Friendly, PDF & Email

Plusieurs détenus d’opinions ou politiques ont recouvré la liberté suite au coup d’État qui a renversé Alpha Condé, la semaine dernière. Après 10 mois d’incarcération à la maison centrale de Conakry, le président du parti « Nos Valeurs Communes » s’est prononcé sur le putsch qui a renversé le régime qui l’a emprisonné.
S’il ne condamne pas le coup de force du colonel Mamady Doumbouya et son équipe, Étienne Soropogui regrette que l’ex-président, Alpha Condé soit renversé par un coup d’État.
« J’étais désolé très honnêtement parce que ce n’est pas ce qu’on veut pour notre pays. C’est à cela que nous avons travaillé pour expliquer à Alpha Condé et tous ceux qui étaient autour de lui. Nous ne voulons plus de cette image pour notre pays. Au-delà du putsch, voir un compatriote en dépit de tout ce qu’il a fait se retrouver humilié, nous n’avons pas souhaité cela. Je crois que, nous qui avons demandé à Alpha Condé à ne pas s’octroyer ce troisième mandat, étions ses véritables amis. Alpha Condé était un adversaire politique mais nous avions du respect pour son combat », a expliqué Etienne Soropogui dans « Mirador » de la radio Fim fm.
En dépit de 10 mois passés en prison, le président du parti « Nos Valeurs Communes » dit avoir totalement pardonné à Alpha Condé ce qu’il a subi.
Par ailleurs, Etienne Soropogui, membre de l’ANAD réitère que le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo a remporté l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Sadjo Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.