Evenements du 28 septembre: le bâtiment ad-hoc qui va abriter le procès est à 95% d’exécution

Une session du comité de pilotage a réuni ce vendredi 02 août, les cadres du département de la Justice, les partenaires techniques et financiers, les membres du comité de pilotage, les membres du comité de sécurisation du procès du massacre du 28 septembre 2009, à la chancellerie.

L’objectif de cette rencontre était axé essentiellement sur les préparatifs de l’organisation du procès du 28 septembre qui est attendu depuis près de 13 longues années. Après les échanges du jour, les entités conviées à cette rencontre sous le présidium du ministre de la Justice, Garde des Sceaux et des Droits de l’Homme ont visité le bâtiment ad-hoc qui va abriter le procès. 

Le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et des Droits de l’Homme, Alphonse Charles Wright qui a présidé cette cérémonie a plaidé les partenaires à tous les niveaux à assister la Guinée de façon urgente pour tenir ce procès. « Ce que je vais demander aujourd’hui à tous les partenaires c’est le renouvellement sans cesse de votre appui par rapport à la formation des magistrats, par rapport à l’assistance matérielle, financière, pour nous permettre de prendre en compte toutes les dimenssions de ce procès en termes d’indemnisation des victimes, en termes de protection des témoins, bref, tout ce qui rentre en ligne de compte, des mesures idoines pour le bon déroulement de ce procès. Vos différents appuis nous permettront sans doute d’atteindre cet objectif. La Guinée est en train d’honorer ses engagements, ses engagements qui ne sont rien d’autre que la lutte contre l’impunité pour des crimes qui portent atteinte aux droits de l’homme, qui sont des valeurs que vous défendez au quotidien »

Pour sa part, la Secrétaire Générale du Ministère de la Justice Garde des Sceaux et des Droits de l’Homme, Irène Marie Hadjimaliss, dans une interview qu’elle a accordée aux médias, est revenue sur le but de cette rencontre. « Lors de la réunion d’aujourd’hui, les plans de formation des magistrats ont été validés, le plan de la communication doit apporter certaines corrections mais certains travaux restent à faire pour que le document soit validé. Les documents doivent être envoyés par voie électronique à nos partenaires à tous les membres du comité de pilotage afin que chacun apporte sa touche pour que le travail soit fait et vite fait et bien fait »,  a-t-elle précisé. 

Poursuivant, Irène Marie Hadjimaliss qui était parmi la délégation qui a effectué la visite sur le chantier du bâtiment ad-hoc, a laissé entendre que les travaux sont à 95% de leur exécution. « Nous sommes sur la préparation du procès, comme vous le voyez nous sommes sur le site et l’entrepreneur lui-même a laissé entendre que nous sommes à 95 % de l’exécution des travaux. Vous avez dû constater que les travaux ont vite évolué, il reste l’installation des chaises d’auditorium et ces chaises n’ont pas été fabriquées en Guinée, elles ont été fabriquées en Turquie. Au moment où je vous parle, tout est mis en place pour que nous recevions lesdites chaises dans un bref délai… », a rassuré la Secrétaire Générale, tout en rappelant  que le département de la Justice est en train de mettre les bouchées doubles pour que le procès se fasse à cette date. 

Présent à cette cérémonie, le représentant résident du PNUD en Guinée, M. JUC Joël Grégoire, au sortir du comité de pilotage qui a été dirigé par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a fait remarquer que  la réunion était déterminante. « C’était l’étape centrale ce matin et elle s’est déroulée de manière très constructive. Nous avons pu mesurer que les engagements des plus hautes autorités du gouvernement se concrétisent et cette deuxième phase c’est la visite du lieu où se déroulera le procès et on doit dire que nos travaux ont été parfaitement conçus, c’est une œuvre de référence, c’est un moment qui marquera l’histoire de la Guinée dans ses infrastructures mais aussi dans sa manière d’appréhender la gouvernance judiciaire, pénitentiaire et tout ce qui relève de l’État de droit. C’est une satisfaction incontestable. Je crois que tous les partenaires l’ont exprimé aussi ce matin, réitérant leur engagement à soutenir la feuille de route qui a été déterminée par les plus hautes autorités. Puis on salue la direction du ministre de la Justice, Garde des Sceaux qui a donné cette impulsion et qui, avec beaucoup de rigueur, nous a rappelé que nous sommes tous engagés dans un processus constructif essentiel pour la nation. Mais qui marquera aussi l’histoire au plan de la relation avec l’Afrique et le monde ».

Mamadou Yaya Barry 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.