Connect with us

A la Une

EXCLUSIF- Football/Horoya AC : les dessous du limogeage de Neveu…

Le bail signé, entre le technicien français, Patrice Neveu et le club des Rouges et Blancs de Matam, a finalement fait long feu. À l’issue d’une réunion d’urgence, les dirigeants du Horoya AC se sont prononcés en faveur du limogeage de l’homme qui avait pris les rênes de l’équipe en octobre dernier.

Selon nos sources, Neveu paie surtout son manque d’investissement personnel dans le projet global du club, qualifié pour la seconde fois consécutive en quarts de finale de la Ligue africaine des champions.

Le club d’Antonio Souaré, outre sa participation et ses objectifs dans la plus prestigieuse compétition des clubs en Afrique, affiche de grandes ambitions en s’investissant surtout dans la détection, la formation et l’encadrement des joueurs.

En effet, les dirigeants Rouges et Blancs, encouragés par les résultats techniques glanés surtout depuis l’époque de Victor Zvunka, ont voulu imprimer une dynamique qui, à court terme, devrait imposer le label Horoya AC en Afrique. Et ils n’ont pas lésiné sur les moyens : bail du stade de Nongo, construction d’infrastructures modernes à Yorokoguia (comprenant un centre de formation), recrutement de technicien de haut niveau, etc. Il était donc question, pour un entraîneur professionnel, de participer activement à la mise en place de bases solides pour le club et surtout à la formation et à l’encadrement des joueurs.

Malheureusement, plusieurs sources indiquent que le technicien de 64 ans, depuis son recrutement en octobre 2018, n’a jamais pris la peine ne serait-ce que… de visiter le centre de Yorokoguia.

Le motif, du point de vue des dirigeants, aurait été plus difficile à accepter : Neveu préférait s’occuper de ses « affaires » (devinez le reste) en instance à Conakry, loin des préoccupations du club…

Un autre grief brandi contre le technicien français ; son manque de volonté de collaboration avec la direction générale du HAC dont la mission cadre avec les objectifs globaux du club, vainqueur de la Coupe des coupes en 1978. A cela s’ajoutent, entre autres, les multiples retards inadmissibles enregistrés par Neveu lors des regroupements du club…

Cette attitude bizarre d’un technicien de son niveau a laissé penser aux dirigeants du Horoya AC qu’ils avaient affaire à un homme plus motivé par le fait de trouver un travail bien rémunéré (en attendant de réaliser un coup d’éclat qui lui permettrait de rebondir en Afrique ou ailleurs ?) que par les ambitions réelles du HAC. Insupportable pour les dirigeants qui ont choisi de le virer dans le but de ramener « plus de sérénité » dans le groupe du club champion de Guinée.

Un autre entraîneur devrait être nommé très rapidement, précisent nos sources. Neveu, qui a pris part à la réunion d’urgence, aurait versé des larmes en promettant de faire amende honorable, en vain. La messe était dite et le verdict sans appel.

Nous n’avons pas pu joindre Neveu pour recueillir sa réaction. Il était aux abonnés absent.

Saliou Samb

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook