EXCLUSIF. Pourquoi le gendarme tué à coups de pierre à Bomboli a été appelé Chérif Yansané et non Chérif Soumah (actualisé)

Print Friendly, PDF & Email

Pourquoi les forces de l’ordre ont maintenu le flou autour de la vraie identité du jeune gendarme tué hier lors de heurts à Bomboli, dans la commune de Ratoma ? Pour en savoir plus, Mediaguinee a approché le commissaire Boubacar Kassé, porte-parole de la Police nationale…

« Le vrai nom du gendarme tué c’est Mohamed Chérif Soumah. Vous savez, les gens souvent pour faire le test, ils empruntent les noms d’autres personnes. Donc, c’est ce qui fait qu’il s’appelle Mohamed Chérif Yansané. Il a emprunté le nom Yansané mais c’est un Soumah. Sur ses dossiers, c’est Mohamed Chérif Yansané, selon les informations que nous avons reçues.

Le colosse Chérif Soumah sur le terrain… comme s’il faisait adieu (photo d’archives)

 

 

Mais ce que moi je sais de renseignements concordants et de sources  policières,  j’ai échangé avec le colonel Balla Samoura, qui était en relation avec le patron de l’escadron numéro 5 de Wanindara Rails, qui a eu a relater les faits, qui dit que c’est au niveau de marché de Bomboli que le gendarme a trouvé la mort. Puis c’est quoi? Il n’y avait pas de barricade, il n’y avait pas d’embuscade, la circulation était fluide. Mais c’est entre 10 heures -10heures 30, leur présence (les agents de sécurité, ndlr) dans ces lieux a coïncidé à la sortie des élèves du collège Koloma. Comme il n’y avait pas d’enseignants, on les a libérés (élèves) pour qu’ils entrent à la maison et ils se sont retrouvés dans ces lieux au niveau de Koloma au même moment que les gendarmes-là qui venaient dans leur pickup. Irrités,  les élèves ont commencé à jeter des pierres  et comme il y a certains individus, des badauds qui étaient à côté, se sont mêlés à la danse, se sont mis à lapider les gendarmes. Et l’autre (gendarme tué) a reçu un coup violent au niveau de la tête, au niveau de la tempe. Il semblerait que même, sa clavicule a été cassée, donc mort s’en est suivie sur les lieux».

————Précision de l’armée :  Contrairement aux affirmations du commissaire Boubacar Kassé porte-parole du Ministère de la Sécurité, le jeune gendarme tué lundi dernier à Bomboli à coups de pierre s’appelle bien N’Famara Chérif Yansané. La précision est de l’armée guinéenne. Selon la grande muette, le défunt é été enrôlé sous le nom Mohamed Chérif Soumah en 2008.

Elisa Camara      

+224 654 95 73 22

3 Commentaires
  1. Pif 3 ans il y a
    Repondre

    Vivre dans ce pays est cauchemardesque. Tantot les individus innocents sont victimes de balles perdues, tantôt les forces de l’ordre sont sont lapides.

  2. kaloga 3 ans il y a
    Repondre

    Paix à son âme. Voyez vous même avec toutes ces gabegie et des détournements qui ne disent pas leur nom comment ces hommes garant de la sécurité vont sur les terrain hostiles sans casque. En longueur des journée le président chantonne dans les lieux publics le nom de ses ministres voleurs. Mais mis à côté pour en certain temps puis les ramène à un autre poste après avoir se partager le gain.
    S’il te Mr le président occupez vous de la population toutes ces pagaille sont la preuve de votre incompétence masquée par votre laxiste incommensurable dans tous domaine sauf celui qui ne fait pas défaut à votre fauteuil présidentiel. Sinon le reste vous vous en foutez éperdument.
    Mr le président la situation est des telle sorte que si tu ne prends pas tes disposition et dire la vérité sur ce qui fait frustrer les gens rien n’ira comme vous le souhaitez. Comme vous le dites plus souvent que l’argent n’aime pas le bruit.
    C’est comme si nous vivons dans la jungle chacun fait ce qu’il veut comme il veut et quand il veut.
    Pour les syndicalistes appelez Mr soumah et discutez avec lui mettez les mensonges des ministres et secrétaires que vous l’avez envoyer vers lui. Ils ne vous racontent qui des salades et ils sont tous egocentricenques. Si vous l’êtes aussi je pense qu’il serait mieux en ce moment de décréter u ne année blanche afin que les élèves puissent rester définitivement à la maison. Soumah défend une cause commune et toi et tes ministres et secrétaires ne sauvent vos poches et vos tête. Quelqu’un qui paralyse le pays tout entier pendant une journée seulement est une personne qu’on doit écouter. Puisqu il est suivie par une base solide et forte .

  3. SOUMAH de Garges 3 ans il y a
    Repondre

    Mort en mission pour le Peuple de Guinée. Prières et bénédictions sur lui, Que son ame repose en paix. Amin.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.