EXCLUSIF. Konaté à Guéckédou et N’Zérékoré les 27 et 28 septembre 2009 : Makanéra était du voyage (interview)

Les autorités de la transition ont décidé de faire lire la page du 28 septembre 2009 avant de la tourner. A la barre du tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry, l’ex-chef de l’Etat guinéen Moussa Dadis Camara, accusé de complicité dans les tragiques événements du 28 septembre 2009 est plusieurs fois revenu sur la présence du général Sékouba Konaté, ancien ministre de la défense ce jour-là en région forestière, au sud de la Guinée.

Le politique, ex-deputé et ex-ministre Alhoussein Makanéra Kaké, qui faisait partie de la délégation conduite par le 2ème vice-président du CNDD, a bien voulu accorder une interview -exclusive- à Mediaguinee…

Mediaguinee: il se raconte que le 27 septembre 2009 vous étiez à Guéckédou en compagnie du général Sékouba Konaté, du général Mamadou Korka Diallo et de l’ancien ministre Papa Koly Kourouma. Est-ce que vous confirmez?

Alhoussein Makanéra Kaké: Effectivement, je confirme que j’étais à Guéckédou le 27 septembre avec Elhadj Papa Koly Kourouma, général Sékouba Konaté et feu général Mamadou Korka Diallo. Vous savez, j’étais du voyage de Labé où un meeting a eu lieu le 26. Préalablement on devait passer la nuit à Mamou, nous étions déjà logés chez le gouverneur de la banque centrale de l’époque quand on nous a appris que le président [Dadis] a décidé qu’on devait rentrer la même nuit. Donc le président était devant, nous nous sommes arrivés vers 04h du matin à Conakry. Ce jour là même j’ai passé le reste de la nuit au camp Alpha Yaya Diallo. Le lendemain, il a été question de représenter le président Dadis qui devait être à Guéckédou. Dans la délégation, il y avait le chef de la délégation Sékouba Konaté, le général Korka Diallo et il y avait effectivement Papa Koly et moi. Nous avons quitté Conakry le 27 septembre dans les environs de 14h, nous sommes arrivés à Guéckédou et on a tenu un meeting. Nous avons passé la nuit à Guéckédou et le lendemain nous sommes partis à N’zérékoré. C’est à partir de N’Zérékoré dans les environs de midi que nous avons appris qu’il y a eu des événements malheureux au stade de 28 septembre. Alors nous avons décidé de rebrousser chemin parce qu’on devait continuer en Haute Guinée, ce n’était pas seulement se limiter en Haute Guinée. La mission devait couvrir toute la Guinée. Donc nous avons décidé de nous retourner mais on a accusé un petit retard qui a failli nous coûter la vie parce que vous savez que ces helicos ne volent pas sous la pluie. Donc on est arrivés dans les environs de Faranah, il y a eu une averse. Sérieusement, on avait des pilotes très compétents qui ont réussi à faire atterrir l’hélico dans la boue, dans un champ de riz. J’ai même l’une de mes chaussures dans cette boue-là, quand je suis descendu je n’ai pas pu récupérer. Sékouba Konaté et Papa Koly sont rentrés avec le général Korka, ils sont rentrés chez eux. Moi j’ai attendu le lendemain pour me retourner avec l’hélico. Effectivement, c’est le dimanche 27 nous avons quitté Conakry.

Mediaguinee: vous avez donc quitté Conakry un dimanche?

Alhoussein Makanéra Kaké: Le meeting de Labé, c’était le 26 , le meeting de Guéckédou le 27. Après, Il y a eu le 28, les événements du 28 septembre. J’étais de la partie à Labé, à Guéckédou , j’étais effectivement à N’zérékoré aussi.

Mediaguinee: Nous avons appris aussi que feu Jean Marie Doré était avec vous à la Base militaire [de Yimbaya] ce jour quand vous devez faire votre départ pour l’intérieur du pays. Vous confirmez ?

Alhoussein Makanéra Kaké: Cela aussi est vrai. Jean Marie nous a accompagné jusqu’à la Base militaire [de Yimbaya] et j’ai entendu dire qu’il fera tout pour que les manifestantions [du 28 septembre 2009] n’aient pas lieu. C’est ce que j’ai entendu dire. C’est pourquoi j’ai été très surpris quand après les événements on m’a dit qu’il [Jean-Marie] était au stade du 28 septembre. Mais d’après les mouvements, j’ai compris qu’on est parti le chercher chez lui et il est venu pour calmer et malheureusement ça a dégénéré. 

Mediaguinee: le général Sékouba Konaté avait-il tenu un discours à Guéckédou?

Alhoussein Makanéra Kaké: Franchement, le discours de Sékouba m’a surpris. J’étais là dans l’espoir que les [futures] élections allaient être organisées entre les civils. Donc on [les civils] a voulu être honnêtes, avoir notre chance dans ces élections mais le discours m’a un peu surpris et c’est pourquoi vous remarquerez que nulle part je n’ai pris le micro pour parler.

Mediaguinee : de Guéckédou, vous êtes partis à Macenta ?

Alhoussein Makanéra Kaké : non, on n’a pas fait le déplacement de Macenta. Moi, ma femme qui était à Macenta m’a rejoint à Guéckédou. Aucun membre de notre délégation n’est allé à Macenta. Dire qu’on a fait Macenta relève du mensonge.

Mediaguinee: Pourquoi le discours de Sékouba vous a surpris?

Alhoussein Makanéra Kaké: Parce que son discours, l’esprit du discours c’était pour accepter l’éventualité de la candidature de Monsieur Dadis Camara. Alors que ce qui n’était pas préalablement dans notre projet. Je parle de ma personne.

Mediaguinee: C’était quoi votre projet?

Alhoussein Makanéra Kaké: C’était de laisser les civils entre eux.

Mediaguinee: Merci Monsieur Makanéra

Alhoussein Makanéra Kaké:  Je vous en prie.

Propos recueillis par Mayi Cissé

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.