Exclusif. Pourquoi Alpha Condé n’a pas quitté Conakry, le 15 janvier…

Print Friendly, PDF & Email

Renversé le 5 septembre dernier par le Groupement des forces spéciales (GFS), l’ancien président guinéen Alpha Condé n’a toujours pas quitté le pays pour ses soins.

La junte -dirigée par le colonel Mamadi Doumbouya- qui a annoncé le 31 décembre dernier à la télévision nationale que Alpha Condé est libre d’aller dans le pays de son choix pour des examens médicaux a mis les bouchées doubles pour permettre un traitement digne au président Condé.

Contrairement à la vague rumeur qui circule, l’ex-chef d’Etat guinéen est bien entré en possession de son passeport, a fait son test Covid et le pays d’accueil est connu. Son départ était prévu le samedi, 15 janvier dernier. Mais, le vol devant rallier Conakry pour quitter à 10heures pour les Émirats arabes unis (EAU) aurait eu des « soucis » en Algérie. Ce vol devrait faire Conakry-Khartoum [Soudan]-Abu Dhabi. L’ex-chef d’Etat était attendu le même jour tard la nuit dans la capitale fédérale des Émirats. Finalement, cet avion ne se posera pas sur le tarmac de l’aéroport international Ahmed Sékou Touré de Conakry. Vite, une pièce de rechange sera trouvée.

Un autre avion arrivera d’Egypte chez Abdel Fattah al-Sissi pour Conakry, s’il n’est d’ailleurs pas là. Le départ d’Alpha Condé est de nouveau annoncé dans les prochaines heures. Sauf dernière décision. Qui a dit que les militaires sont lentement pressés et avares de paroles…

Mediaguinee

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.