Faranah : des voleurs défoncent la toiture d’une boutique, emportent de l’argent et des téléphones Android

Print Friendly, PDF & Email

Les voleurs viennent encore de frapper à Faranah.  Dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 août 2021, aux environs de 4 heures du matin, des voleurs ont visité la boutique de Souleymane Barry connu sous le nom de  » Banal . »  Dans cette boutique implantée à ‘’Diallo Hôtel’’, au bord de la route en plein cœur de ville, les malfrats ont réussi à  emporter une forte somme d’argent et plusieurs téléphones Android .

Sur les circonstances de ce vol, la victime, du nom de Souleymane  Barry « BANAL », commerçant de son état, explique : « c’est hier nuit 28 août 2021 aux environs de 3h à 4h du matin, quand il pleuvait abondamment, que les voleurs sont venus ici, ils ont percé la tôle et le plafond, ils sont descendus dans la boutique, ils ont emporté de l’argent et des téléphones Android. Souvent, je ne travaille pas les dimanches. Mais ce matin, quelqu’un m’a appelé qu’il m’a envoyé trois sacs de riz, de venir les prendre devant ma boutique. C’est ainsi que j’ai dit à mon jeune frère de venir ouvrir la boutique pour les mettre dedans. Quand il a ouvert, directement il a vu la tôlée enlevé et le plafond gâté. Donc il m’a appelé pour me dire : ‘’frère il faut venir, on a été victime d’un vol’’. Je suis venu, j’ai constaté qu’exactement les bandits sont passés la nuit. » 

Poursuivant son intervention, la victime nous a laissé entendre  ceci : « je n’ai pas fini de faire l’inventaire mais c’est une somme très importante qui est prise et tous les téléphones Android. Il y a des objets tels que le moteur qu’ils ont pris et envoyé jusqu’au niveau du plafond mais ils n’ont pas pu faire sortir. Il y a des ordinateurs, il y a des imprimantes. Il faut demain lundi pour faire sortir tous les objets pour voir. Je me réserve sur le montant mais c’est des millions qu’ils ont pris. J’ai appelé la brigade de recherche, la gendarmerie mobile, ils sont tous passés ici, ils ont fait leur première enquête, ils m’ont dit de passer demain pour le reste. Je  demande de m’aider à retrouver parce que, ça on dirait que c’est quelqu’un qui me connaît, car comment un voleur peut prendre là où j’ai gardé la clé de mon coffre-fort? Parce que j’ai perdu toutes les clés, il ne me restait que la seule clé. Alors, j’ai dit  la  clé là ne va plus perdre, j’ai gardé ça dans la boutique. J’ai introduit ça dans le registre. Après, le voleur a pris la clé là-bas il a ouvert le coffre-fort pour prendre l’argent, il a refermé,  ensuite il a remis la clé là où il l’a trouvée. »

En cette période de grandes pluies, les voleurs  opèrent de plus en plus dans la commune urbaine de Faranah. Si les autorités en charge de la protection des citoyens et de leurs biens ne prennent pas des mesures  draconiennes contre ces malfrats, ces derniers finiront par régner en maîtres absolus dans  la cité.

Lanciné Keita, correspondant à Faranah

628 464 659

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.