Faranah : dix enseignants et une élève condamnés pour fraude

Print Friendly, PDF & Email

La mission nationale en charge de veiller sur le bon déroulement des examens nationaux à Faranah a mis main mercredi, 10 juillet dernier, dix enseignants correcteurs des épreuves du BEPC dont 5 de la commission d’histoire et 5 de la commission de rédaction. Selon nos sources, ces correcteurs ont violé les textes concernant la double correction. Les premiers correcteurs mettaient des notes distinctives sur les copies des candidats pour guider les deuxièmes correcteurs dans la notation pour ne pas communiquer entre eux (correcteurs). Cela faisait que les notes du premier correcteur et du second se rapprochaient de trop. Ce qui a été vite découvert par l’envoyé du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation pendant sa mission de supervision.
Pour appliquer donc la loi, huit de ces dix enseignants ont été jugés au Tribunal de première instance (TPI) de Faranah. Le verdict final est tombé lundi, 22 juillet dernier.

Enseignants, chefs d’établissements scolaires, responsables de l’éducation à Faranah se sont fortement mobilisés pour la circonstance. Après plusieurs interventions, six personnes ont été condamnées à 6 mois de prison assorti avec sursis et au payement de 200 000 fg d’amende chacun. Les deux autres, Alpha Fofana et Amara Touré ont été renvoyés des fins de la poursuite pour les délits non établis. Les absents (Aly Boffa Sylla, Sayon Touré) ont été jugés par défaut et condamnés à 1 ans de prison ferme et un mandat d’arrêt a été décerné contre eux.
Parallèlement à cette procédure, Fanta Damba Camara, candidate au baccalauréat unique 2019, option sciences mathématiques qui était également poursuivie pour fraude, a reconnu les faits qui lui ont été reprochés. Elle a, dans son intervention, expliqué comment un certain Fodé lui a apporté des assistances pour échanger sa copie dans la salle de classe puisqu’elle avait un téléphone qui avait été pris. Elle a donc été condamnée à six mois de prison assorti de sursis avec 200 000 fg d’amende.

Le substitut du procureur de la république près le Tribunal de première instance de Faranah, Youssouf Fofana a lancé un appel pour plus de transparence dans les examens. “On profite pour lancer un message à l’endroit de la population de Faranah parce qu’on dit souvent « n’enseigne pas qui le veut mais qui le peut » et quand on dit qui le peut les gens pensent qu’il s’agit de la compétence académique seulement ou avoir un bon niveau dans les sciences ou en littérature. Alors qu’au-delà de la compétence académique intellectuelle, ils doivent aussi avoir la probité morale, l’enseignant c’est un éducateur, c’est un modèle, c’est un guide social, c’est quelqu’un à qui on confie la vie de la nation, l’Etat ne peut pas débourser des montants colossaux pour doter la Guinée de demain de cadre hautement compétitif et que ceux à qui on a confié cette éducation-là se prêtent à des pratiques peu catholiques, franchement ce qui s’est passé au niveau de ces commissions, puisque on leur a dit que quand il y a un écart entre la première et deuxième correction cela fait appel à une troisième correction pour situer les responsabilités, alors par crainte les 5 enseignants s’organisent et mettent un réseau en place. Quand le premier correcteur finit, il met la note sur la copie, ce qui est contraire au règlement en vigueur. Parce qu’il y a les règlements généraux qui régissent les concours et examens en république de Guinée sans oublier encore l’arrêté conjoint de ces différents textes-là qui s’ajoute au code pénal en ses articles 686, 87 et 88 donc ce n’était pas normal ce qu’ils ont fait et c’est pourquoi ils ont eu quelques brimades de la part du Ministère public qui leurs à rappeler leur obligation en tant qu’enseignant. Il ne faudrait pas que nos enseignants se transforment en des comploteurs, en fraudeurs contre l’Etat, il faudrait qu’ils soient des modèles pour leurs élèves’’, a-t-il soutenu.

Lanciné Keita Faranah, correspondant à Mediaguinee  

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.