Connect with us

Societé

Faranah : des élèves manifestants du lycée Gamal Nasser créent la panique

Ce lundi 19 novembre 2018, la commune urbaine de Faranah a été le théâtre d’une manifestation d’élèves. Le lycée Gamal Abdel Nasser a été le point de départ de ce mouvement scolaire.

Selon nos sources, tout a commencé ce matin quand les élèves sont allés trouver les portes de leurs salles de classe cadenassés. Immédiatement, un rassemblement à la demande d’un groupe d’élèves a été convoqué au mât. A la fin de ce rassemblement, les élèves à motos et à pieds sont allés à l’encontre des autres établissements scolaires de la ville.

Partout où ces élèves manifestants sont passés, l’on a enregistré des jets de pierres. Au bout d’une heure déjà, toutes les écoles de la commune urbaine étaient dans le mouvement. Dans les rues et carrefours, des échauffourées ont éclaté entre élèves et forces de l’ordre. Ainsi une véritable panique s’est imposée au sein de la population. Les parents d’élèves accouraient en direction des écoles à la recherche de leurs enfants et le marché a été perturbé.

Pour la circonstance, le Directeur Préfectoral de l’Education de Faranah, Sayon Didi Oularé a, à travers un message radiodiffusé, après avoir dévoilé les causes de cette manifestation, a présenté ses excuses aux élèves et parents d’élèves, avant de les inviter à la reprise effective des cours dès ce mardi 20 novembre 2018 à 8 heures précises.

‘’Sages, Femmes, enfants et élèves de Faranah, nous avons été surpris ce matin par l’acte qui s’est passé. Ceux qui disent qu’il faut ajouter 8 millions de francs guinéens sur leurs salaires ce sont eux qui sont allés cadenassés les portes dans les écoles. Mais, comme les élèves sont venus ce matin, ils ont trouvé les classes dans cet état. C’est ce qui a provoqué leur mécontentement. Ainsi, je vous demande pardon et je m’en excuse. Tenant compte du passé, je pense que je ne devrais pas être récompensé de la sorte. J’invite les parents d’élèves à envoyer leurs enfants à l’école demain mardi. Aux élèves, je les invite à rejoindre leurs établissements demain et les enseignants seront sur place’’, dit le DPE dans son communiqué.

Les manifestants que nous avons rencontrés nous ont signifié le motif de leur manifestation. C’est le cas de cet élève qui a requis l’anonymat. ‘’Depuis l’ouverture des classes, nos professeurs titulaires ne viennent pas. On ne comprend pas bien les cours. C’est pourquoi nous sommes sortis pour réclamer le retour de nos enseignants…’’

Au cours des affrontements, neuf  élèves ont été arrêtés et conduits à la gendarmerie. Pour atténuer la situation, le maire de la commune urbaine a entamé une méditation entre les acteurs concernés. Oumar Camara a dit aux parents d’élèves de prodiguer de sages conseils à leurs enfants. Il a invité les élèves à ne plus descendre dans la rue et s’intéresser à leur étude. Après cette médiation du locataire de la mairie de Faranah entre les autorités compétentes et les parents d’élèves, les neuf élèves arrêtés ont recouvré leur liberté.

Pour le moment, Faranah retrouve son calme habituel. Nous y reviendrons.

Lanciné Keita, correspond à Faranah

+224 628464659

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter