Faranah : le gouverneur Mohamed Ismaël Traoré en visite à Kobikörö

Print Friendly, PDF & Email

La Guinée se dirige vers les élections présidentielles au mois d’octobre prochain. A Faranah, les autorités administratives sont à pied d’œuvre pour sensibiliser les populations des zones frontalières dans le but de renforcer les relations entre civils et militaires.

Après 8 heures de trajet de 125 kilomètres, le gouverneur et sa suite ont été accueillis dans la joie et l’allégresse par les citoyens de Kobikörö. Sur les motifs de cette visite, le gouverneur de région, Mohamed Ismaël Traoré souligne :

« La mission qui nous conduit à Kobikörö jusqu’à Frokonia, c’est pour d’abord passer le message du Président de la République, Pr Alpha Condé pour dire à la population qui vit dans cette localité, bien que Conakry soit distant de cette partie mais le président pense à cette population et il veut aider pour améliorer les conditions de vie de cette population. C’est des riverains qui sont juste à 10 kilomètres de la Sierra Léone et comme nous allons aux élections présidentielles, il peut avoir des infiltrations, il peut avoir des envahissements. C’est pourquoi nous sommes venus voir la population pour prendre les dispositions, redoubler la vigilance pour que personnes ne rentre jusqu’après les élections. »

Poursuivant son intervention, il a promis de transmettre le message des citoyens dela dite localité qui n’est autre que la situation de la route Nianfourandö-Kobikörö qui est dans une situation de dégradation très poussée.

« La population me charge de transmettre au Président de la République que la route Nianfourandö-Kobikörö est complètement dégradée. Nous avons fait presque 8 heures et demi. Parfois, on est obligé de descendre et marcher à pied à cause de la dégradation poussée de la route. Il y a tellement de points noirs qu’on ne pas imaginer et c’est ici où se trouve la source du fleuve Niger… »

Pour sa part, le commandant du bataillon autonome de Faranah, Colonel Maliky Diakité a insisté sur la collaboration des citoyens et les hommes en uniforme, avant de les inviter à la vigilance. « Nous partageons près de 350 kilomètres de frontière avec la Sierra Léone. On s’achemine vers les élections présidentielles. Il est important que la sécurité soit renforcée le long des frontières. Nous demandons aux riverains et aux forces de défense et de sécurité de redoubler la vigilance. On ne sait pas quelle est l’intention des uns et des autres. Les hommes en uniforme doivent tout faire pour ne pas être surpris parce que la surprise est l’ennemi numéro un du combattant. »

Au nom des citoyens, le maire de la commune  rurale de Kobikörö Komba Mansaré a martelé : ”Nous sommes soulagés par l’arrivée de nos autorités. On avait beaucoup d’inquiétudes par rapport à notre sécurité surtout  à cette veille des élections. Actuellement, on se sent en sécurité et nous nous engageons à collaborer avec les hommes en uniforme et de redoubler la vigilance dans l’intérêt de notre nation.”

Lanciné Keita, depuis Faranah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.