Connect with us

Societé

Faranah : le préfet poursuit sa tournée de prise de contact dans les localités de sa juridiction

Published

on

Après Bagna, Tiro, Nialia, Tindo, Bendou, Passayah, Songognah, Sandenia et Heremakonö, le préfet Elhadj Ibrahima Kalil Keita et sa suite se sont rendus ce mercredi 28 août 2019, dans la commune urbaine de Faranah.

La population s’est fortement mobilisée pour réserver un accueil chaleureux à la délégation. Après la présentation des noix de cola traditionnelles par la notabilité, le maire de la commune urbaine de Faranah, Oumar Camara a, après avoir dégagé la situation géographique de la commune urbaine de précisé :

« Monsieur le préfet, au moment de l’installation de l’actuel conseil communal à la tête de la mairie de Faranah le 5 novembre 2018, la commune était dans une situation dégradante tant sur le plan administratif, économique que social. C’est pourquoi la nouvelle équipe s’est proposé d’engager des réformes afin de rehausser le niveau de la mairie. Parmi ces réformes nous avons : a- La révision des contrats de prestation (les gares routières, la location des kiosques du marché central, les sociétés téléphoniques, b- L’élaboration du plan de développement local (PDL), c- La redynamisation des commissions de travail, d- La résolution de divers conflits sociaux, pour ne citer que cela. Au nom des citoyens, nous louons une fois de plus votre qualité d’administrateur civil chevronné, rompu à la tâche, votre abnégation et le sacrifice de soi, qui resteront toujours gravés dans nos mémoires. C’est  le moment et le lieu pour nous d’adresser nos vifs et sincères remerciements au Président de la République le Professeur Alpha CONDE , dont la clairvoyance a fait bénéficier la commune urbaine de l’appui de l’ANAFIC à hauteur de 2 365 000 000 fg grâce auquel elle est en train de réaliser quatre actions communautaires qui sont : – Un centre de santé au quartier Tonkolonko; – Un poste de santé dans le district de Magna; – Une école primaire de trois (3) salles de classes ; – Une plateforme multifonctionnelle dans le district de Sokourala… »

De son côté, le préfet Elhadj Ibrahima Kalil Keita a souligné : « Citoyens de Faranah, je vous salue au nom du chef de l’État, le Président bâtisseur, le Professeur Alpha CONDE. L’accueil que vous venez de nous réserver nous va droit au cœur. Tout Faranah adhère au RPG. Faisons tout pour qu’on s’aime. Disons nous la vérité, soyons pitoyables entre nous, pardonnons nous, ne nous livrons pas aux querelles de consanguinité, ayons pitié de nous même parce que le président qui nous dirige aujourd’hui qui le Professeur Alpha CONDE, vous avez lutté pendant 20 ans, les citoyens de Faranah ont souffert. Vous avez été frappés, torturés d’autres ont été tués. Faranah ville et certains de ses villages ont été privés des routes, des structures sanitaires, d’écoles et les auteurs de ces actes ont sans ambage dit aux citoyens d’attendre l’arrivée du Professeur Alpha CONDE au pouvoir pour avoir ces infrastructures. Mais Alpha CONDE est venu au pouvoir il y’a de cela combien d’année ? Jusqu’à présent Faranah reste le même. Mais c’est n’est pas la faute au Président Alpha CONDE, c’est la faute aux fils de Faranah. Entre les fils de Faranah résidant d’ici il n’y’a aucun problème mais les problèmes qui assaillent Faranah, prennent leurs sources au niveau des fils ressortissants de Faranah à Conakry. J’ai dit et j’ai fait un rapport envoyé à Conakry pour ce problème. »

Après avoir vanté les grandes réformes  engagées par le Président de la République, Elhadj Ibrahima Kalil Keita a abordé la problématique de la constitution guinéenne : « Il n’y aura pas un troisième mandat. C’est le projet de révision de la constitution guinéenne qui vient d’être proposé. En 1958, on a élaboré notre constitution. Elle a été changée en 1972. Quand les militaires ont pris le pouvoir il y’a eu changement de la constitution et nous étions dans une période transitoire. Aujourd’hui, toutes les institutions démocratiques sont valablement représentées en Guinée. Il y’a 18 articles dans cette constitution qui ont été adoptés juste pour la période transitoire. Pourquoi la constitution guinéenne ne doit pas être changée et l’adapter à la réalité du temps ? Elle a été changée en 1972, puis en 2010. C’est n’est pas un problème de changement de la constitution mais c’est ceux qui ne veulent pas la paix et le développement dans ce pays qui s’opposent à ce changement de notre constitution », a évoqué le préfet.

Après ces différents discours, l’autorité communale en compagnie de la délégation préfectorale, s’est rendue dans le chantier de Faranah Koura où une école primaire de trois salles de classe sera réalisée. Ensuite, la même équipe est allée visiter le chantier de Tonkolonko où “l’Enterprise Toraniya Bâti ” (ETB) de Ibrahima Sory Camara “Ibro”réalise un centre de santé amélioré, un forage , un salle de trie, un bloc de latrine de trois cabines, un incinérateur, une cour de 200 mètres linéaires avec un coût de 687 000 000 fg. Là, les travaux avancent à la satisfaction.

Lancinet Keita, depuis Faranah

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités