Faranah : les citoyens du secteur Kabayah face à un manque criard d’eau

Print Friendly, PDF & Email

Kabayah est une localité relevant de la sous-préfecture de Koulambou-Morigbèya. Dans ce secteur, situé à 15 kilomètres de de son chef lieu de district, les infrastructures de base ( route, école, poste de santé…) n’ont jamais vu jour.  Mais de nos jours, l’épineux problème est le manque de  cette denrée vitale qu’est l’eau. Face à cette situation, le chef de secteur de Kabayah, Kemo Oularé, s’est exprimé en ces termes :  » Nous menons ici une vie très dure. Les problèmes de poste de santé, d’école en font foi. Le plus épineux de ces problèmes, est celui de  l’eau. La population augmente mais on n’a pas de forage. Quand ce moment passe,  nos femmes se lèvent à 5 heures du matin pour se rendre à la source à la recherche d’eau. Une fois là-bas, elles allument les pailles ou les roseaux pour  chasser les abeilles afin de s’approvionner en eau. Le mois de mars trouve que tous les puits ont tari, sinon on a fait une vigtaine de puits ça n’a pas réussi. Pendant les mois de février, mars et avril, on est obligé d’aller  jusqu’au secteur Dalagbèla, situé à 7 kilomètres, pour se procurer d’eau . Les motards nous demandent souvent de payer 20000 fg pour le transport de deux (2) bidons de Dalagbèla à  Kabayah. 

Poursuivant son intervention, Kemo Oularé plaide :  » Nous demandons aux autorités , au  service national  d’aménagement des points d’eau (SNAPE) , aux projets et aux personnes de bonne volonté de nous aider à réaliser un forage ici, sinon nous risquons de migrer  ailleurs, parce qu’on ne peut pas vivre sans eau. ».

 Lanciné Keita, depuis Faranah

+224 628 464 659

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.