Faranah : une mission du Ministère de l’enseignement technique s’imprègne des réalités relatives à la reprise des cours

Print Friendly, PDF & Email

A l’instar de certaines villes du pays, Faranah a procédé à la réouverture des écoles ce lundi, 29 juin 2020. Pour la réussite de cette rentrée, les autorités scolaires à travers une mission du département en charge de l’enseignement technique a visité les écoles professionnelles de Faranah.

Cette visite s’est déroulée à Tindö et à l’école Normale des Instituteurs (ENI) et le Centre de Formation Professionnelle (CFP) de Faranah centre. Sur l’objectif de cette visite, Mamady Fatoumata Cissé, chef de division des ressources humaines du Ministère de l’Enseignement technique de la formation professionnelle et de l’emploi nous souligne :

« Ma visite ce matin, c’est pour constater la réouverture des classes avec l’application des instructions fermes éditées par le gouvernement et le ministère pour sécuriser d’avantage la santé des apprenants et des formateurs. Donc, cette visite m’a permis de voir comment les écoles qui viennent de s’ouvrir ont préparé l’ouverture et les dispositions mis en place pour faciliter cette réouverture. Dès mon arrivée, j’ai réellement compris que les directeurs d’écoles appliquent scrupuleusement les règles d’hygiène, la prise de température, la distanciation dans les salles de classe parce qu’ ils ont réaménagé le calendrier en créant des groupes pédagogiques selon l’effectif des candidats ça c’est une bonne appréciation. A mon avis, l’ouverture se passe dans de bonnes conditions et nous espérons que ça va continuer comme çà. J’en appelle au respect des gestes barrières par les enseignants, élèves apprenants et la rigueur dans ses applications jusqu’à la fin des examens », a-t-il laissé entendre.

Les apprenants eux, se réjouissent de la reprise des cours. C’est le cas de Mohammed Billo Cissé étudiant de la 2ème  année A1 à l’ENI de Faranah. « Je suis très content pour la réouverture des classes. Depuis que la COVID-19 est venue, je n’ai pas été auprès de mes parents à Conakry. Il y a la galère qui pèse sur moi .Dieu merci les écoles ont ouvert leurs portes. Maintenant, nous allons bien suivre les cours pour ne pas rater notre formation. Nous allons aussi rattraper les notions perdues Ainsi, nous serons bien préparer pour l’examen de sorti. »
Pour le moment, l’espoir est permis pour les candidats aux différents examens nationaux de notre pays à Faranah.

Lanciné Keita, depuis Faranah
+224 628 464 659

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.