Connect with us

Politique

Faya à propos de la fête du 8 mars : ‘’ce n’est pas pour soutenir la continuité d’une tyrannie’’

La scène observée le 8 mars dernier au palais du peuple, lors de la fête internationale des droits des femmes continue d’alimenter les débats, surtout chez les acteurs politiques. Il vous souviendra ce jour, nombreuses sont des femmes qui détenaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ‘’Oui au référendum’’, Oui à la nouvelle constitution.’’ Une situation qui n’a pas laissé indifférent le leader du Bloc Libéral (BL) Dr Faya Lansana Millimouno.

Pour lui, « le 8 mars n’est pas pour soutenir la continuité d’une dictature. C’était malheureux de voir le caractère cynique de la gouvernance d’Alpha Condé. Le 8 mars, c’est la consécration de toutes les luttes menées par les femmes à travers le monde. Pour légalité contre la discrimination, contre les tyrannies, les violences faites aux femmes. Et les femmes guinéennes en majorité ont toujours inscrit leur lutte dans ces perspectives là. On est dans un système où la gouvernance d’Alpha Condé a fini par appauvrir le peuple de Guinée et les femmes sont dans un pareil cas. Donc, étant donné cette situation de fragilité, il pense (Alpha condé) que le temps est venu de les manipuler, en vidant de son vrai sens le 8 mars. Le 8 mars, ce n’est pas pour soutenir la continuité d’une tyrannie, d’une dictature. Ce dont la femme a souffert dans l’histoire est dû effectivement à des dirigeants tyranniques, des dictateurs, des gens corrompus. En demandant aux femmes, en donnant quelques billets de banque qu’on est en train d’imprimer aujourd’hui pour amener certaines avec des plaques sur lesquelles il est écrit là-dessus, ‘’oui à la constitution ; Oui a ceci ou cela’’, c’est une manipulation grossière qui ne représente pas les braves femmes de Guinée ».

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter