Féguifoot : ‘’il faudrait que les esprits positifs se réunissent pour faire progresser le football guinéen’’ (Lucien Guilao)

Print Friendly, PDF & Email

Dans cet entretien qu’il nous a accordé, le candidat au poste du vice-président de la Féguifoot, Lucien Beindou Guilao, s’est prononcé sur les questions concernant entre autres, sur le retrait de la candidature de Mamadou Antonio Souaré, et aussi sur la question concernant le poste de vice-président qu’il entend conquérir.

Pour lui, « le  football guinéen a un problème d’intégrité, d’éthique et aussi de la formation qui se récent à tous les niveaux. Donc je ne veux pas  toucher  ce  problème, sachant que nous sommes  dans un problème très  crucial et très  difficile. Donc, il faudrait que les esprits positifs se réunissent pour faire en sorte que le football guinéen progresse. »  

Parlant du retrait de la candidature de Mamadou Antonio Souaré, il a martelé en disant ceci, « la Fédération guinéenne de football est régie par  les statuts, par un code électoral.  Donc il  doit être appliqué à tout le monde. Le président sortant a été  frappé  par un des articles de ces statuts. C’est face au respect des textes qu’il a été exclu ».

De sa propre candidature au poste de la 1ère vice-présidence, il a précisé que ce n’est pas seulement « ma candidature qui compte, il  y avait  également Aboubacar Titi Camara, Djibril Diarra (Becken), et d’autres. Ça ne peut rendre belle la compétition. Aujourd’hui, moi je suis très heureux qu’ils soient tous candidats ».

Ce que je regrette en tant qu’ancien sociétaire du Syli national, a poursuivi Lucien Guilao, « on n’aurait pas dû avoir une seule candidature. Mais qu’à cela ne tienne. Ce n’est pas grave, nous sommes tous des compétiteurs, nous pensons  chacun à l’avantage du football guinéen. Donc, c’est celui qui aurait des faveurs des membres statutaires qui passera finalement. Je suis candidat pour apporter ma touche personnelle  à cette Fédération en qualifiant sur le plan de la gouvernance, de la professionnalisation, de la formation parce que ça sera un gros enjeu de cette campagne », affirme le candidat au poste de vice-président. 

Poursuivant, il a tenu à préciser : « Moi je connais mon parcours, je sais de quoi je suis capable et j’ai fait mes preuves en dehors du football. Aujourd’hui, il faudrait qualifier les ressources humaines, je ferai en sorte que tous les acteurs de football, tous ceux qui sont impliqués dans la gestion du Syli, des clubs, aient des compétences nécessaires enfin que nous soyons compétitifs sur le plan international. Tout ce qui se passe est regrettable, nous n’avons pas besoin de crise dans notre football. Il est  temps  pour nous de se donner la main pour réparer le football guinéen et pour ce faire, je propose qu’après la campagne, que tous les acteurs se mettent  au boulot », a-t-il conclu.

Youssouf

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.