FER-GUINEE/LOLA-Vers un contentieux judiciaire entre Zali Mining et NDC ?

La société Zali Mining, titulaire d’un permis d’exploitation de fer dans la zone de Lola, a exigé, le mercredi 31 Mars 2022, l’annulation de l’accord de cession qui la lie à la société Nimba Development Company (NDC), ont indiqué plusieurs sources à WESTAF MINING.

Les responsables de Zali Mining ont confirmé à WESTAF MINING avoir découvert que des documents falsifiés ont été produits par son partenaire anglais pour tenter de « tromper la vigilance des cadres du ministère de mines »,

Zali Mining affirme aurait déjà saisi ses avocats dans le but d’engager des poursuites judiciaires au pénal « contre les auteurs de la fraude ».

Selon nos sources, constatant le « faux et usage de faux », la notaire qui avait été trompée dans la création d’un RCCM en faveur de la société NDC, le 11 Mars 2022, alors que le processus d’approbation était en cours, a immédiatement annulé ledit RCCM et transféré le 24 mars 2022 toutes les actions au véritable propriétaire de Zali Mining.

D’autres sources ont révélé à WESTAF MINING que, durant ces dernières semaines, un certain nombre de documents, présumés avoir été signés par le Chief Executive Officer (CEO) de NDC, l’ancien directeur pays d’une grande compagnie minière, Steven Din, auraient même été envoyés au ministère des mines, sans possibilité d’authentification pour le moment.

Joint par email au sujet de la découverte de la fraude, M. Din et ses collaborateurs se sont refusés à tout commentaire, en dépit de l’insistance de nos enquêteurs.

« Do no react » (traduction: ne réagissez pas !), s’est contenté d’écrire un proche de NDC.

Par ailleurs, nos enquêtes nous ont permis de savoir que le secrétaire général du ministère des mines, Mohamed Lamine Sy Savane, a adressé une lettre au CEO de NDC, l’invitant à Conakry pour finaliser l’accord devant le propriétaire de Zali Mining et en présence des autorités guinéennes. Le patron de NDC viendra-t-il après cette histoire de falsification de documents qui pourrait mal tourner ? Wait and see.

« La découverte de ces faux documents met un doute sérieux à tous les documents produits par NDC au ministère des mines, dont entre autres les preuves de sa capacité technique et financière à développer le projet », a commenté une source proche du dossier.

L’article 90 du Code minier étant strict par rapport aux conditions de cession d’actions des sociétés minières, le dossier serait sur la table du ministre Moussa Magassouba qui devrait logiquement annuler l’opération, pour préserver les intérêts de la Guinée, a confié à WESTAF MINING un responsable du ministère de mines.

Source : Westaf Mining

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.