Ferme de Dioumayah bouclée : ‘’si rien n’est fait dans les 48h, les poules vont mourir de faim’’ (gérant)

Print Friendly, PDF & Email

Une ferme bâtie sur une superficie de 15 hectares, à Dioumayah, dans Dubréka, avec près 50 000 têtes de poules et 45 emplois directs risque de sombrer à cause d’une décision de l’État guinéen. Ce dernier a demandé aux occupants de quitter cet endroit considéré comme une zone réservée, jusqu’ici exploitée par le riche opérateur économique Elhadj Alsény Barry suite à un contrat de bail qui aurait été signé en 2005.

Boubacar Diallo, le gérant de ladite ferme, joint au téléphone ce mardi 24 novembre, a indiqué que si rien n’est fait dans les 48h qui suivent ‘’les poules vont mourir de faim, elles vont arrêter de produire, et perdront du poids et si elles restent deux jours sans manger, ce sera le chaos ».

Pour ce responsable qui s’est prêté à nos questions, la décision de déguerpir a été une surprise. « On n’a jamais été informés par une quelconque autorité ou à travers une note de quitter les lieux. Quand ils sont venus, on a tenté de résister mais vu qu’on ne peut pas s’arrêter devant une vingtaine de pickups, on a fini par quitter », lâche M. Diallo.

La question sur la durée du bail, le décret de 2011 retirant le domaine, notre interlocuteur a nous demandé poliment de nous référer à son patron Elhadj Alsény Barry.

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.