Fermeture de la zone maritime : “tout navire réfractaire s’expose à la rigueur de la loi”  (ministre de la Pêche) 

Print Friendly, PDF & Email
En application des dispositions du plan d’aménagement et de gestion des pêcheries  pour  l’année 2020, le ministre des pêches et de l’économie maritime, Frédéric Loua a dans une déclaration rendue publique, ce jeudi 30 juillet annoncé la fermeture de la zone maritime aux activités de pêche artisanale avancée et industrielle pour une période allant du 1er au 31 août 2020.
Selon le ministre de la Pêche Frédéric Loua, il est porté à la connaissance de tous les opérateurs du secteur de la fermeture aux activités de pêche artisanale avancée et industrielle de la zone maritime sous juridiction de la République de Guinée qui s’étend en deçà des soixante (60) milles marins, comptés à partir de la ligne de base”.
La période de fermeture s’étend du 1er au 31 août 2020 à  zéro heure temps universel a t il ajouté:”Elle pourrait être étendue au mois de septembre 2020, si  la disponibilité de produits halieutiques sur le marché local n’est pas de nature à entraîner l’insécurité alimentaire des populations à cause des méfaits de la pandémie du Covid-19 sur les activités de la pêche”.
Par ailleurs de rappeler qu’il reste entendu que cette fermeture de zone maritime ne s’applique pas aux activités de la pêche artisanale traditionnelle, pêche artisanale motorisée, pêche artisanale avancée pélagique et à la pêche industrielle pélagique avec les navires congélateurs dont la capacité n’est pas supérieure à 300GT”.
A en croire le ministre, cette décision vise à favoriser la reconstitution des ressources afin d’en assurer l’exploitation durable.
“Pendant cette période, la surveillance sera renforcée à travers la synergie de toutes les structures de contrôle et de surveillance de l’Etat par la mutualisation de leurs moyens et équipements”. Ainsi,  hausse-t-il le ton, “tous navires réfractaires s’exposent à la rigueur de la loi”.
Et pour le respect de l’application de cette décision, le ministre de la Pêche de mentionner : “le centre national de surveillance et de police des pêches, la préfecture maritime, l’armée de mer et la Gendarmerie maritime sont chargés chacun en ce qui le concerne de l’application correcte du président communiqué”.
Elisa Camara
+224654957322

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.