Fermeture des frontières : l’union des transporteurs interpelle l’Etat

Print Friendly, PDF & Email

Dans une déclaration qu’ils ont publiée ce mardi, 12 janvier, les membres de l’union des transporteurs de Guinée ont égrené leurs souffrances liées à la fermeture des frontières.  Selon le vice-président de l’union des transporteurs de Guinée, plus de 135 camions remplis de marchandises sont bloqués au niveau des frontières.

A en croire à Elhadj Ousmane Horeya Sylla, secrétaire général de la fédération syndical du transport routier de Guinée, « Quand tu prends la route du Sénégal, il y a plus de 300 camions qui sont bloqués sur tous les deux côtés. Dans ces camions, il y a aussi des chauffeurs et apprentis qui gagnent quoi à nourrir leurs familles. Avec ce blocage, il n’arrivent pas à nourrir leurs familles. C’est pourquoi nous demandons à l’Etat de trouver une solution pour les transporteurs pour nous permettre de vivre. »

Selon ces transporteurs, les  camions sont tous chargés et il y a d’autres marchandises qui pourrissent au niveau de ses frontières. En plus, estiment-ils, les chauffeurs et apprentis tombent malades et d’autres même sont en train de succomber

« Ça fait près de  quatre  mois  que le gouvernement a décidé de fermer les frontières et il y a des chauffeurs de camions qui doivent payer chaque mois ou chaque trimestre les importateurs. Nous nous demandons une solution dans l’immédiat. Aujourd’hui, un camion qui transporte la marchandise au niveau de la frontière, on peut créer une commission mixte pour fouiller tous les camions pour voir la marchandise qu’on doit dédouaner et libérer le camion. Tout camion qui contiendrait une marchandise illégale sera retenu et le propriétaire pourrait répondre », a affirmé le vice-président, Alpha Amadou Bah.

Rachidatou Bah, stagiaire

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.