Fête de Tabaski: un bélier se négocie entre 1 et 3,5 millions chez Pottal

Print Friendly, PDF & Email

À 72h de la fête de Tabaski, les musulmans se précipitent pour chercher un bélier à immoler. Évoluant dans la vente et l’importation des moutons, l’association “POTTAL”, situé entre le CCFG et la chambre d’Agriculture, faisant face au Jardin du 2 Octobre, et à quelques mètres du rond-point du 8-Novembre, a accordé une interview à notre rédaction ce samedi 17 juillet 2022. 

Le porte-parole de cette association, Mamadou Diouldé Diallo, pratiquant cette activité depuis plusieurs années, s’est confié à notre rédaction. « Comme chaque année, cette fois-ci encore nous avons emmené les moutons en prélude à la fête de Tabaski pour nos clients, pour être plus proches d’eux. Donc, nous informons nos clients que nous sommes là et nous les vendons à un prix très abordable. Les prix varient d’un million à 3 millions pour les moutons produits localement et  pour les moutons importés du Mali les prix se négocient jusqu’à 3,5 millions.», explique-t-il.

Pour justifier la hausse vertigineuse des prix, cet importateur explique que c’est un changement qui se fait sentir chaque année. Ce n’est pas propre à Conakry seulement « Là où on a quitté (Dinguiraye et Mali-Bamako), les béliers sont très chers et les routes sont mauvaises. Le transport coûte cher aussi. Nous payons entre 4 et 6 millions GNF comme frais de transport. En plus de tout ça, nous prenons aussi des documents y compris le laissez-passer et les frais de levée de barrage. Il faut calculer tout ça pour faire une  fourchette de prix.», a-t-il expliqué.

Rencontrés sur le lieu de la vente, bon nombre de citoyens se plaignent par rapport à cette augmentation des prix des béliers à l’approche de la fête de Tabaski. Ils soutiennent que le quotidien des Guinéens est très pénible actuellement.

Mamadou Yaya Barry

622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.