Connect with us

Politique

Fête internationale du travail : le FNDC condamne les incidents survenus au palais du peuple

C’est avec une grande stupéfaction que les guinéens ont vécu les incidents survenus hier 1er mai 2019 lors de la célébration de la fête internationale de travail dédiée aux travailleurs du monde entier en hommage à leur contribution à l’épanouissement de la société.

Cette commémoration qui est un moment de communion et de joie se fait traditionnellement dans la cohésion au sein du mouvement syndical et dans la paix pour les travailleurs.

Malheureusement, en dépit d’un contexte sociopolitique particulièrement délétère, la fête d’hier a été émaillée de violences faisant une vingtaine de blessés dont le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), en raison de dissensions internes au sein du mouvement syndical, instrumentalisées par le pouvoir en place.

Dans le même contexte de crise naissante provoquée par les velléités d’un troisième mandat présidentiel en faveur de Monsieur Alpha CONDE, des démocrates réunis le mardi 30 avril 2019 pour faire valoir leur droit à la liberté d’expression, ont été violemment réprimés par les forces de sécurité à Kankan, faisant un blessé grave.

Le FNDC condamne ces actes de violence qui constituent de gaves atteintes aux libertés et aux principes démocratiques et appelle tous les leaders syndicaux à l’apaisement, à la cohésion et à la compréhension mutuelle en vue de redonner au mouvement syndical guinéen son élan d’antan.

Le FNDC invite les forces de défense et de sécurité à arrêter dès maintenant les actes de répressions et d’intimidations contre les démocrates qui se mobilisent pour défendre pacifiquement la Constitution guinéenne.

Le FNDC exhorte tous les citoyens victimes de violences dans l’exercice de leur liberté constitutionnelle, notamment dans leur lutte contre le troisième mandat, à constituer de la documentation (photos, films, audio etc.) sur leurs bourreaux en vue de constituer des éléments de preuve et de poursuites judiciaires.

Le FNDC met en garde toute autorité administrative et tout élément de forces de défense et de sécurité qui ordonnent ou se livrent à des actes de violences contre des citoyens manifestant pacifiquement pour défendre la Constitution et lutter contre l’accaparement du pouvoir par une minorité d’individus.

Conakry, le 02 mai 2019

La Coordination Nationale

Ibrahima Diallo

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook