Connect with us

A la Une

Fête nationale à Kindia : la démolition du grand marché annoncée, la chambre du commerce inquiète

La région administrative de Kindia accueillera le 02 octobre prochain le 61è anniversaire de l’indépendance nationale. Après la démolition de certains lieux résidentiels, l’inquiétude s’installe autour du grand marché de Kindia.

Interrogé sur ces opérations de démolition dans la commune urbaine de Kindia particulièrement celle du grand marché, le vice-président de l’antenne préfectorale de la chambre de commerce, de l’industrie et artisanat de Kindia, Ousmane Bodjo Baldé a dit qu’il serait inquiétant de mettre dix mille personnes dehors.

« Par rapport au 61ème anniversaire programmé pour la région administrative de Kindia, la chambre de commerce reçoit ça avec joie car 95 pour cent de nos opérateurs économiques sont exposés au soleil c’est-à-dire, ils sont installés sur la route. Donc reconstruire ces marchés afin d’avoir des bonnes places ça serait une satisfaction. Mais l’inquiétude c’est au niveau de cette démolition, s’ils cassent le marché, plus de 10.000 personnes sont exposées sous le soleil et bientôt la saison hivernale, si ces hangars donc sont démolis ça serait une très grande crise. Donc nous proposons si l’Etat n’a pas débloqué le montant ça serait mieux de surseoir à cette démolition », dit-il.

Si certains départements déjà démolis ont été recasés, pour le grand marché de Kindia c’est toute une entreprise difficile.

Pour le deuxième vice-maire chargé de l’urbanisme et de l’habitat, Aboubacar Keita, le marché de Kindia est une zone sensible.

« Par rapport à ces opérations de démolition, le marché pour le moment nous n’avons pas commencé sa démolition car c’est une zone un peu sensible. Il faut d’abord chercher à trouver un endroit pour recaser les dames avant que les travaux ne commencent. Le marché étant sensible nous avions demandé aux entrepreneurs de mettre à la dernière position parmi les actions phares. Donc à présent nous demandons aux femmes de revenir d’abord au marché jusqu’à ce qu’on finisse à identifier des lieux dans les différents quartiers pour recaser ces vendeurs et vendeuses », ajoute-t-il

Concernant aux inquiétudes manifestées par la chambre de commerce relatives à l’approche de la saison hivernale. Pour le vice-maire chargé de l’urbanisme et de l’habitat, c’est presque la même inquiétude.

« Nous on est plus inquiets, nous on va plus loin. La gare où se sont installées aujourd’hui certaines femmes, on le sait tous pendant la saison pluvieuse c’est impraticable c’est pourquoi nous sommes en train de chercher des marchés périphériques. Donc plusieurs pistes de solutions sont envisagées pour éviter d’autres problèmes », assure-t-il.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

623 08 09 10

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook