12è Fidaou de Conté : ‘’on a éliminé l’aspect politique, on n’a donné la parole à aucun politicien’’ (Fodé Bangoura)

Print Friendly, PDF & Email

Fodé Bangoura, le président du Parti de l’Unité et du Progrès (PUP) et président de la commission d’organisation du 12ème Fidaou de Lansana Conté a indiqué que cette année, l’évènement est organisé sous le signe de l’unité. Au cours de ces deux jours à Lansanayah, une localité de Moussayah, dans Dubréka,, il a été question de lecture du Saint Coran et d’une conférence islamique nocturne (le lundi 21 décembre), de cantiques religieux, de prières et de recueillements autour de la tombe de l’ancien président, feu général Lansana Conté (mardi 22 décembre) qui dirigea la Guinée pendant 24 ans (avril 1984-décembre 2008).

À l’entame de ses propos, Fodé Bangoura à tout d’abord remercié Dieu, avant de faire remarquer qu’aucune organisation n’est parfaite. « Nous avons voulu cette fois-ci que le cas soit particulier. Depuis hier, pour ceux qui étaient là, il y avait beaucoup plus de conférences, de cantiques et le thème principal, c’est l’unité dans la famille, l’unité dans le village et l’unité nationale. Et c’est ce que le Général Lansana Conté avait voulu, celui qui disait ‘’entendez-vous, même si c’est contre ma personne’’ », révèle Fodé Bangoura, ancien proche collaborateur de feu Lansana Conté.

Parlant de l’Homme du 3 Avril, Fodé Bangoura a dit ceci : « Il a tellement aimé l’unité des Guinéens ! Quand il a créé un parti, il a mis au milieu l’unité : Parti de l’Unité et du Progrès. Ça veut dire que ce monsieur ne voulait que l’unité des Guinéens. Soldat, il a défendu les Guinéens. Président, soldat, paysan, il a passé toute sa vie à défendre les Guinéens. Il les défendait pour leur unité, pour qu’ils puissent vivre ensemble, pour qu’ils puissent développer ce pays ensemble. Il les défendait parce qu’il était un patriote et un nationaliste. Il aimait son pays, il aimait son peuple. »

Fodé Bangoura explique aussi la particularité de cette 12ème édition qui n’a pas de connotation politique. « La politique divise. On n’a pas tous la même idéologie. On n’a pas tous le même programme. Nous pensons tous avoir quelque chose de bien pour la Guinée mais les voies sont différentes. Nous avons éliminé l’aspect politique, nous n’avons donné la parole à aucun politicien. Nous avons fait en sorte que ça soit les Guinéens qui se rapprochent, que ça soit les Guinéens qui se parlent, qu’ils vivent ensemble, que notre diversité soit pour nous un atout et non un inconvénient. », a indiqué Fodé Bangoura.

Mamadou Yaya Barry, envoyé spécial

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.