Fin de game. Conakry « échoue » à faire rentrer Alpha Condé !

Conakry échoue à faire rentrer Alpha Condé de la Turquie. Du moins pour cette occasion. Colonel Doumbouya et proches vont se passer d’Alpha Condé pour un bon moment et Alport Conakry [filiale guinéenne de Albayrak indexée d’avoir facilité le voyage de Turquie suite à la demande du CNRD] pourra souffler.

L’ancien président guinéen Alpha Condé -parti sans son passeport guinéen selon ses proches- ne rentrera pas à Conakry « contre son gré ». Selon plusieurs sources contactées par Mediaguinee, « la Turquie de Recep Tayyip Erdogan ne mettra aucune pression sur Alpha Condé ». Malgré les appels du pied de la junte de l’extrader.

Selon un contact à Istanbul, « Alpha Condé a désormais la couverture de l’Etat turc qui lui a offert les facilités dues à son rang ». Jusqu’à quand ? Mystère et boule de gomme.

« Le président Alpha Condé est ici en Turquie. Il se soigne. Il est bien traité. Il ne rentrera jamais à Conakry contre son gré. Aucune pression ne réussira à l’extrader vers la Guinée. Il est ici en homme libre. La junte voulait à tout prix le ramener. Pourtant, elle avait bien dit que l’ancien président est libre. Elle a échoué. Sur la question, le président Erdogan est intraitable. Un jour proche ou lointain, Alpha Condé sera à Conakry », confie notre source qui ajoute que Conakry pourra se consoler avec de « maigres garanties ».

Dans une de ses éditions, le journal AfricaIntelligence a renseigné que l’ex-dirigeant guinéen a reçu en Turquie le président congolais Denis Sassou-Nguesso.

« Le président congolais Denis Sassou Nguesso a profité de ses vacances en Turquie pour rencontrer Alpha Condé. Les deux hommes ont eu un très discret tête-à-tête le jeudi 1er septembre, d’une durée de deux heures, dans la station balnéaire de Bodrum, sur les rives de la mer Egée. Depuis fin mai, le président guinéen déchu est l’hôte du chef d’Etat turc Recep Tayyip Erdogan officiellement pour raisons médicales. La situation financière d’Alpha Condé a été évoquée », écrit AfricaIntelligence.

Côté pouvoir, on refuse de commenter cette affaire qui défraie la chronique. Nous y reviendrons…

Focus

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.