Flambée des prix à Kankan : sac de riz à 350 000fg, de farine à 400 000 fg…

Print Friendly, PDF & Email

Depuis plusieurs jours, les prix de certaines denrées alimentaires montent en flèche à Kankan, 2è ville de Guinée. Ce, suite à cette période de crise post-électorale à laquelle fait face le pays. Sur le marché, les denrées de première nécessité se gagnent à des prix d’or.

Le sac de riz qui se vendait à 335 000 fg avant l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, se négocie aujourd’hui à 350 000 fg, soit 15 000 fg de différence.

Sur la question, un vendeur de riz au carrefour ‘’Lambert’’ nous a confié : « on vendait le sac de riz à 335 000 fg. Mais maintenant à cause de la crise, on prend le sac de riz chez les commerçants à 345 000 fg. Avec le prix de chariot pour les transporter, nous les revendons à 350 000 fg. Donc nous ne gagnons que 4 mille francs de bénéfice. »

Comme le riz, le prix du sucre, de la farine et de l’huile est aussi en hausse. Le sac de sucre et de la farine se négocie à 400 000 fg, et varie selon les magasins de vente. Le bidon d’huile d’arachide qui se vendait avant la crise à 245 000 fg, se vend aujourd’hui à 275 000fg.

« Avant la crise, c’était à 240 000 fg ou 245 000fg. Maintenant, nous vendons le bidon d’huile d’arachide à 275 000fg. C’est parce qu’il n’y a pas de route que les prix ont grimpé », précise un autre commerçant.

Le prix de l’oignon a aussi connu une forte augmentation. Selon un commerçant rencontré, « avant la crise, le sac se négociait autour de 180 000 fg. Maintenant, il se gagne à 230 000 fg jusqu’à 250 000 fg en fonction des vendeurs. Le kilo de viande qui était à 30 000 fg coûte 35 000 fg. Aujourd’hui, il faut avoir 35 000 fg ou 40 000 fg pour se procurer un kilogramme de viande à la boucherie. »

Contrairement à ce que certains médias ont relayé, la miche de pain s’achète à 2500 fg ou 3000 fg selon les points de vente. Quant au carburant, l’essence est revendue à son prix initial 10 000 fg au marché noir et 9000 fg à la pompe, bien que plusieurs stations-services sont verrouillées dans la ville.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.