FNDC version Bachir dégaine : « Koundouno et Sano sont les plus malhonnêtes » (Ibrahim Kaba)

Print Friendly, PDF & Email

C’est plus qu’une guerre de mots qui vient d’être déclarée entre le FNDC version Abdourahmane Sano et celui dirigé par Mohamed Bachir Diallo.  Dans un entretien accordé à Mediaguinee, un des responsables du camp de Bachir, a qualifié Abdourahmane Sanoh et Sekou Koundou de ‘’malhonnêtes’’.

Il faut dire sans se voiler la face que le Front national pour la défense de la constitution version Bachir Diallo, est en colère.  Sinon, très en colère.  À la base: la sortie d’un membre statutaire du FNDC conduit par Abdourahmane Sanoh qui a qualifié, dans l’un de nos précédents articles, les actes posés par le camp d’en face de mineurs.  C’est donc la réponse du berger à la bergère. Ibrahima Kaba tire à boulets rouges sur ses adversaires du terrain. 

« Parmi les responsables des organisations de la société civile, ces gens-là sont les plus malhonnêtes en Guinée.  Tel que Sékou Koundouno.  C’est un grand malhonnête.  Même Abdourahmane Sano est un malhonnête.  Ce qu’il dit et ce qu’il fait font deux. M. Sanoh n’était pas au Front pour faire le combat et défendre la constitution.  Mais plutôt il était au Front pour faire le combat et donner le pouvoir à l’UFDG. C’était ça son combat au sein du FNDC. Nous, nous l’avons compris. La récupération des sommes qui était faite auprès de ces politiciens-là,  c’est Koundouno en personne qui récupérait l’argent.  Mais il récupérait l’argent avec la carte de Kabinet Doumbouya, le permanent du FNDC dans le bureau de la PCUD. Koundouno n’a jamais fait un retrait avec  sa propre carte.  Parce que tout simplement il est malhonnête. Quand il fait un retrait de 50 millions de francs guinéens,  il présente 30 millions », fulmine-t-il.

Ce responsable de la coordination nationale de l’implantation poursuit en disant ceci : « Koundouno et Sano sont les principaux responsables de l’échec du FNDC. Parce que ce sont des gens qui n’étaient pas là pour le combat citoyen. Ils étaient là pour des ambitions personnelles…Le FNDC qui se trouve à l’instant au cimetière a échoué.  Le FNDC qui est piloté aujourd’hui par Mohamed Bachir,  c’est lui qui est représentatif.  Parce que c’est un front de paix et non un front de violence.  Le FNDC de Sanoh était piloté par la violence,  l’intimidation et le pillage », a dit Ibrahima Kaba.

Au front dirigé par Abdourahmane Sano, l’heure est à l’orientation du combat vers les actions sociales.  Est-il possible que les deux fronts travaillent ensemble pour le bonheur des Guinéens ? La réponse d’Ibrahim Kaba est claire.

« Moi je ne peux pas travailler avec un lâche.  Je ne peux pas travailler avec un hypocrite,  je ne peux pas travailler avec un trompeur.  On ne peut pas travailler avec Sano. »

Yamoussa Camara 

657851102

1 Commentaire
  1. Sylla 6 mois il y a
    Repondre

    Ce sont les jeunes là qui répresentent le vrai Fndc.
    Vous l’avez envoyé prendre 50M en votre nom. Il n’a ramené que 30M. Où sont les 20M? Ramenez les 20M.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.