Fodé Oussou Fofana : « les mêmes personnes qui ont induit Dadis en erreur sont les mêmes qui sont entrain d’induire Doumbouya en erreur »

Print Friendly, PDF & Email

A l’occasion de l’Assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) tenue ce samedi 04 juin, Fodé Oussou Fofana s’est attaqué aux leaders politiques soupçonnés d’être à la solde d’une transition longue.
Pour le vice-président de l’UFDG, les mêmes personnes qui ont induit le capitaine Moussa Dadis Camara en erreur sont les mêmes qui sont entrain d’induire le colonel Mamadi Doumbouya en erreur.
« Quand le capitaine Dadis est arrivé, le premier discours qu’il a tenu était un discours sincère en disant qu’il n’était pas intéressé par le pouvoir. Qu’il va rendre le pouvoir, qu’il va lutter contre la corruption. Il a pris des engagements. Croyez-moi que le capitaine Dadis était à l’époque sincère. Le colonel Mamadi Doumbouya, les premiers discours qu’il a tenus : la justice va être la boussole, je vais tuer l’ethnie, aucun guinéen ne doit mourir. Quand il a tenu ces discours, il était sincère. Le capitaine Dadis s’est retrouvé dans une situation compliquée parce qu’après, il y a des guinéens et des guinéennes qui ont pour rôles de mettre les chefs en erreur. Vous avez vu les mouvements de soutien qu’on avait créés : Dadis doit rester, Dadis doit se présenter, Dadis doit faire ceci, Dadis doit faire cela. Le résultat est connu. C’était le 28 septembre et vous connaissez la suite », a rappelé Fodé Oussou Fofana avant de flinguer les initiateurs du FNDT : « les mêmes personnes aujourd’hui sont entrain de créer des mouvements de soutien de la défense de la transition. Les mêmes personnes sont entrain de mettre le colonel qui est de bonne foi, qui était de bonne foi, de l’induire en erreur. Ce qu’ils ont fait à Dadis, ils sont décidés à faire la même chose (…). Au lieu du front, ils n’avaient qu’à créer le mouvement : le colonel Doumbouya doit rester parce qu’ils savent, si l’élection est organisée ici, ils n’ont aucune possibilité d’être président dans ce pays. Puisqu’ils ne peuvent pas, il faut que le colonel Doumbouya les aide à éliminer certains, à liquider certains. C’est-à-dire les leaders comme les présidents Cellou et Sidya. Il faut les éliminer parce que si on élimine pas Cellou, on élimine pas Sidya, jamais ils ne seront présidents. Mais en attendant, ce samedi, ils sont incapables au niveau de leurs sièges, de mobiliser même 100 personnes. Nous disons que ces gens n’aiment pas le colonel Doumbouya. Je le dis ici sincèrement et je le répète, si le colonel Doumbouya souhaite, je suis prêt à le rencontrer en tant que vice-président et qu’il mette ces gens à côté de lui, arguments contre arguments, je vais démontrer par A+B que ces gens n’ont pas d’ambitions. Ce qu’ils souhaitent, c’est de mettre le colonel Doumbouya en erreur. S’il est prêt, je suis prêt à le rencontrer pour lui dire la vérité en face (…). Ce sont les mêmes qu’on rencontrait dans les fleurs à Sékhoutoureya. Ce sont les mêmes qui étaient là entrain d’induire le président Alpha Condé en erreur (…)».

Fodé Oussou Fofana a invité les leaders politiques qui ne souhaitent pas que des élections soient organisées à rencontrer le colonel Doumbouya pour bénéficier d’un poste dans gouvernement de transition.
« En attendant, vous voulez que la transition soit apaisée, organisez votre parti. Faites l’Assemblée générale, mettez vos structures en place. Si vous avez peur d’organiser les élections, allez voir le colonel, demandez lui de vous mettre dans le gouvernement parce que tout le brouhaha là, c’est que c’est ça », a conclu Fodé Oussou Fofana.

Sadjo Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.