Connect with us

Politique

Fodé Oussou : ‘’le RPG aura sa réponse. Ils pensent que la Guinée et les Guinéens sont leur propriété’’

Le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) Fodé Oussou Fofana a fustigé dimanche le RPG Arc-en-ciel (au pouvoir) qui a officialisé samedi sa décision d’accompagner le chef de l’Etat pour doter la Guinée d’une nouvelle Constitution. Le président des libéraux-démocrates, contacté par Mediaguinee, a promis que le parti au pouvoir aura la réponse à sa déclaration. ‘’Quand ils se retrouvent-là [siège du RPG], ils ont l’impression que le monde s’arrête là-bas et que la Guinée, les Guinéens et tous ceux qui vivent ici sont leur propriété, ils peuvent en disposer comme ils veulent’’, regrette-t-il. Réactions…

« La question qu’il faut se poser, c’est de savoir effectivement si au niveau du RPG-Arc-en-ciel, il y a des juristes. Moi honnêtement je n’en veux pas beaucoup au Pr Alpha Condé. J’en veux aux jeunes du RPG, j’en veux aux cadres qui sont à côté de lui, qui sont incapables de faire une lecture simple de la situation. La lecture simple c’est de savoir quelles sont les prérogatives d’un président ? Parce que quand tu es élu président, tu es encadré par la loi. C’est la loi qui t’encadre, tu ne fais pas ce que tu veux. C’est-à-dire que quand les gens du RPG se retrouvent au siège du RPG, ils ont peut-être l’impression que la Guinée leur appartient, et qu’ils sont capables de faire de la Guinée et des Guinéens ce qu’ils veulent. Ça c’est pathétique ! Quand ils se retrouvent-là, ils ont l’impression que le monde s’arrête là-bas et que la Guinée, les Guinéens et tous ceux qui vivent ici sont leur propriété, ils peuvent en disposer comme ils veulent. Sinon la loi accorde la possibilité au président et aux députés de faire une proposition de révision de la constitution. C’est-à-dire que nous avons une constitution, s’il y a des articles que nous voulons réviser, qu’on dise quels sont ces articles-là. Mais la constitution actuelle, l’article 154 encadre de sorte que personne, qui que tu sois, tu n’es capable de changer le nom de la Guinée, tu n’es capable de transformer notre devise, tu n’es capable d’avoir plus de deux mandats, c’est ce que la loi dit et c’est ce que la loi encadre. Mais il n’y a aucun article dans la constitution qui autorise le président de la République à proposer une autre constitution. Le peuple a déjà une constitution. C’est comme si demain un président arrive, il dit : la constitution-là je n’en veux pas, je veux aussi une autre constitution ». Non ! Ça, ce sont des rêves piteux. J’ai l’impression que beaucoup de cadres du RPG prennent leurs rêves pour de la réalité.

Le président a été élu en 2010, il a juré sur une constitution, c’est en 2019, à quelque mois de la fin de son mandat que les gens du RPG Arc-en-ciel disent que cette constitution-là a beaucoup d’insuffisances. Le RPG n’a qu’à nous dire quelles sont les insuffisances de la constitution de 2010 ? On n’a qu’à les regarder, mais il n’y a pas de nouvelle constitution. Monter, descendre, la constitution n’est pas bien, on va demander au peuple, on ne peut pas le faire ! Ça veut dire, il faut faire la lecture de la chose, on n’est pas dans la jungle. On est dans un Etat encadré par une constitution. Toutes les institutions de ce pays, le président de la République, l’Assemblée Nationale, la cour des comptes, tout a été basé sur cette constitution. C’est comme si le président Alpha Condé n’a eu aucune légitimité dans ce pays. Parce que si tu as juré sur une constitution que tu trouves pas bien, qui n’est pas l’émanation du peuple comme ils le disent, c’est comme si Monsieur Alpha Condé n’avait pas la validité. Et puis ils vous disent qu’on n’a jamais parlé de 3ème mandat, nous on n’a jamais dit ça ! Parce que ce qu’ils veulent dire c’est quoi ? Quand ils disent qu’ils n’ont jamais dit un troisième mandat, ils veulent un 3ème mandat… C’est qu’ils ne veulent pas de cette constitution. Et c’est sur cette constitution que Monsieur Alpha Condé a juré deux fois. Ils veulent une nouvelle constitution sur laquelle aussi Monsieur Alpha Condé va jurer une fois et qui va être son premier mandat. Quand vous voyez le ministre d’Etat dire que « nous on n’a jamais dit qu’on veut un troisième mandat », ça veut dire qu’ils ne veulent pas être élus une troisième fois parce qu’ils savent que ce n’est pas possible, ils savent qu’il n’y a aucun moyen pour Monsieur Alpha Condé avec la constitution actuelle d’avoir un 3ème mandat. Maintenant, comme pour eux, la loi ça ne veut rien dire, ils ont l’impression qu’ils peuvent imprimer des cartes, qu’ils peuvent préparer leur position, donner la date, appeler les gens pour leur dire « venez, c’est le Référendum ! Celui qui veut voter il va voter, celui qui ne veut pas voter ça c’est ton problème. Nous on a en tout cas dit que nous voulons une nouvelle constitution », ça ne marche pas comme ça ! Il faut que les gens reviennent à la raison. Monsieur Alpha Condé a fait deux mandats, il a fait certaines choses, il y a eu des erreurs… De toutes les façons, même s’il avait été le meilleur président, même s’il avait réglé le problème d’eau, d’électricité, de route, des mines, mêmes s’il avait pu mettre à exécution toutes les promesses qu’il a tenues dans ce pays, quand c’est deux mandats, il partira.

Obama a été un excellent président, mais les Américains n’ont pas dit que puisque c’est un excellent président, à la fin de son second mandat, il faut qu’il parte ! Au Ghana, quelle que soit la réalisation d’un président, quand tu es à la fin de ton mandat tu t’en vas. On ne veut pas rentrer dans un cycle de donner à chaque président la possibilité de faire ce qu’il veut. Sinon si on rentre dans ça, ça ne changera pas. C’est comme si demain, un autre président peut faire « cette constitution-là n’est pas bien, elle a été la constitution de Monsieur Alpha Condé », c’est-à-dire que chaque président veut avoir une constitution. On ne veut pas de la constitution de 2010, on veut de la constitution de Monsieur Alpha Condé.

Le prochain président qui va arriver, la constitution-là va porter son nom, l’autre qui va arriver la constitution va porter son nom. Ça ne marche pas. Maintenant ce qui est pathétique, quand ils pensent qu’on est dans un pays qui leur appartient où ils peuvent faire des Guinéens ce qu’ils veulent. La déclaration du RPG aura sa réponse. Les gens qui vont répondre au RPG Arc-en-ciel, c’est le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), qui renferme aujourd’hui 80% des Guinéens. Ils auront la réponse, mais ce qu’ils ont fait là-bas c’est leur rêve. »

Propos recueillis par Maciré Camara

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook