Connect with us

Politique

Fodé Oussou : ‘’laissez Kébé raconter ce qu’il veut, pas de législatives avant l’installation des chefs de quartier’’

Published

on

VIDÉO. Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’Union des forces démocratiques (UFDG) a tiré à nouveau à boulets rouges sur Alpha Condé et son système. C’était hier à l’assemblée générale ordinaire de son parti à la Minière.

A l’entame de son discours, il met au défi le président de la République d’annoncer -lui-même- publiquement qu’il sera candidat à un 3è mandat, « il verra le peuple devant lui ». Ajoutant que le chef de l’Etat a le monde entier sur son dos. « Aujourd’hui, M. Alpha Condé a comme adversaire le monde entier, quand je vous dis le monde entier, vous savez aujourd’hui, il a rencontré ses collègues de la CEDEAO, le président du Nigeria l’a dissuadé en lui disant clairement que ce n’est pas la peine d’essayer de modifier la constitution pour rester au pouvoir. Il a reçu un autre message de la communauté internationale, quoiqu’on dise s’il veut il n’a qu’à dire que la Guinée est un État indépendant et souverain, mais tout le monde connait les relations que nous avons-nous-mêmes avec la communauté internationale surtout l’Union Européenne, à ce niveau je pense que les gens sont très clairs, on lui a expliqué qu’il ne peut pas avoir un troisième mandat ».

S’agissant du voyage d’affaires du président Condé aux Etats-Unis, Fodé Oussou parle de déception : « il est allé aux États-Unis, vous avez vu tout ce qu’il y a eu comme boucan, nous avons été humiliés parce que tous ceux qui sont nés avant 1962 doivent se rappeler que le feu président Ahmed Sékou Touré a été reçu aux États-Unis en 1962 par le président John Kennedy, la Guinée a été honorée et reconnue. Le président Sékou Touré a donné une image positive à la Guinée puisqu’il a été bien reçu là-bas. (…) Il a forcé, il a eu un rendez-vous, il a été reçu par un haut responsable qui lui a dit dans un langage et un français simples que nous les États-Unis nous nous battons pour des transitions apaisées, nous nous battons pour qu’il y ait la démocratie dans tous les pays africains, nous ne pouvons pas accompagner les chefs d’États qui veulent instaurer la dictature, nous ne pouvons pas non plus collaborer avec des pays là où il y a la corruption…, la Guinée est reconnue comme un pays de corruption ».

Abordant les consultations nationales en cours dans le pays sur la Constitution, pilotées par le Premier ministre, Fodé Oussou réitère la position de son parti et de toute l’opposition à ne pas participer à ce dialogue. Pour lui, s’il doit y avoir dialogue c’est autour du massacre du 28 septembre, des conditions de départ du pouvoir d’Alpha Condé.

« M. Alpha Condé n’est pas un Dieu, c’est un être humain, il est président parce qu’on l’a mis là, il est obligé de respecter les Guinéens, il ne peut pas créer un autre 28 septembre parce qu’il veut être président. Il sait que s’il force la situation, les Guinéens n’accepteront pas, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ne défend pas un parti politique, mais les citoyens guinéens », souligne-t-il. Non sans évoquer le cas de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) -au sein de laquelle son parti a des représentants.

« Vous avez vu ce qui se passe à la CENI, vous avez entendu le discours qu’il (président de la CENI) a tenu, on a terminé les élections communales, jusqu’aujourd’hui les chefs de quartier ne sont pas installés. En 2018 on a été obligés de prolonger le mandat des députés parce qu’il n’y avait pas d’argent. En 2019, il n’y a même pas de budget pour la CENI. Le président de la République dit : j’ai confiance en la CENI. Il a confiance en la CENI parallèle, il a confiance en la CENI qu’il consulte ». Et d’enfoncer le clou : « laissez Kébé raconter ce qu’il veut, il n’y aura pas d’élection tant qu’on n’a pas fini avec les chefs de quartier, il n’y aura pas d’élection législatives si le fichier n’est pas assaini ». Comme pour dire que son parti n’ira pas aux législatives en décembre prochain comme proposé par une frange importante des commissaires de la CENI.

Thierno Sadou Diallo

+224 626656539

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook