Fodé Oussou prévient : ‘’le jour où Alpha Condé dira qu’il veut un 3è mandat, il verra ce jour la réaction du peuple’’

La sortie du président  Alpha Condé sur la crise qui a secoué la Cour constitutionnelle crée des polémiques au sein de l’opinion guinéenne. Alpha Condé qui a accordé une interview à des journalistes guinéens a laissé entendre que la Cour suprême ne peut pas intervenir dans la destitution de Kèlèfa Sall. Pour le vice-président de l’union des forces démocratiques de Guinée, le Président de la République a un problème d’interprétation de la loi.

« Le président Alpha Condé a un problème d’interprétation de notre Constitution . Je me rends compte qu’il a signé le décret de la Cour constitutionnelle parce qu’il n’a aucune idée des règles et des procédures concernant la Cour constitutionnelle. S’il pense que les constitutionnalistes ne maîtrisent pas et que la Cour suprême n’a aucun rôle à jouer dedans,  il pense que les conseillers peuvent se retrouver, décider sur la base de rien que Kèlèfa n’est plus leur président, ça c’est un problème d’interprétation de la loi. J’ai l’impression que c’est lui qui ne comprend pas », a dit Fodé Oussou Fofana lors d’un entretien avec Mediaguinee.

Par ailleurs, le président des libéraux-démocrates à l’assemblée nationale a indiqué que le locataire de Sékhoutouréya  a aussi un problème d’interprétation du référendum.

«Le président a aussi un problème d’interprétation du référendum. Ce qu’il faut dire, c’est que personne ne lui dit que le président ne peut  pas faire un référendum.  L’initiative de la révision de la Constitution appartient au président et aux députés, on ne peut pas changer notre Constitution mais on peut la réviser mais le législateur est allé plus loin, je ne sais pas si Monsieur Alpha Condé a lu ça, l’article 154 dit que la forme républicaine de l’État, le principe de laïcité, le principe de séparation et de l’équilibre des pouvoirs, le nombre et la durée de mandat du président de la République ne peuvent pas faire l’objet d’une révision,. Tous les autres articles de la Constitution peuvent être modifiés sauf ça. Si lui il est capable d’appeler un référendum pour modifier l’article 154 qui est intangible, nous autres, nous auront le droit d’appeler le Peuple de Guinée à un référendum demandant son départ. L’article 154, s’il ne le comprend pas, il n’a qu’à appeler ses conseillers juridiques pour lui expliquer, si monsieur Alpha Condé fait un référendum dans ce pays-là aujourd’hui, je le jure il n’aura même pas 5% des Guinéens qui vont le suivre, toute tendance confondue à commencer même par le RPG Arc-en-ciel. Parce que ce qu’il ne sait pas, pour son problème de troisième mandat, c’est lui seul qui pense à ça, les premiers qui vont s’opposer à un troisième mandat d’Alpha Condé, ce sont les gens du RPG Arc-en-ciel. Maintenant s’il veut un troisième mandat, ce n’est pas la peine de contourner, d’esquiver les questions des journalistes,  il n’a qu’à dire qu’il veut un troisième mandat, il verra la réaction du peuple de Guinée », a-t-il dit.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire