Fodé Oussou : « si Alpha Condé n’avait pas donné son aval, l’ambassadeur russe n’allait pas oser se prononcer »

Les propos tenus mercredi 9 janvier 2019, par l’ambassadeur russe lors de la présentation des vœux de nouvel an des diplomates au Président Alpha Condé ne laisse pas indifférent tous les acteurs politiques.

Joint par la rédaction de MEDIAGUINEE, l’honorable Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG (principal parti de l’opposition) qualifie ces propos de non événement. « Ça, c’est un non événement. L’ambassadeur de la Russie ne peut jamais avoir le courage de s’arrêter s’exprimer comme un militant du RPG Arc-en-ciel sur ces choses qui concernent la Guinée, qui concernent la souveraineté de la Guinée et qui concernent la constitution de la Guinée s’il n’a pas eu l’aval de la Guinée. Il en a certainement discuté avec le monsieur Alpha Condé. Quant M. Alpha Condé n’a personne en Guinée pour l’aider à avoir un troisième mandat, s’il pense à l’ambassadeur de la Russie, c’est un non événement. On est au mois de janvier 2019 et son mandat finit en 2020. Si M. Alpha Condé veut un troisième mandat, il n’a qu’à se déclarer lui-même qu’il veut un troisième mandat, il verra la réaction du peuple de Guinée. L’ambassadeur connait sont rôle et il sait pourquoi il est en Guinée. Il sait ce qu’on appelle l’ingérence dans les affaires intérieures  d’un pays souverain », fulmine le vice-président de l’UFDG.

Poursuivant, le président des Libéraux-Démocrates à l’Assemblée nationale ajoute que « cet ambassadeur-là ne peut pas dire ça s’il n’avait pas discuté à la veille avec le président Alpha Condé”.

« La Guinée est l’un des premiers pays africains à dire Non à de Gaule en 1958. Les ambassadeurs connaissent c’est quoi la Guinée, c’est quoi les Guinéens et ils savent que c’est un peuple fier. L’ambassadeur-là ne peut pas dire ça, s’il n’avait pas discuté à la veille avec M. Alpha Condé. C’est Monsieur Alpha qui lui a dit de le dire. Tu penses qu’un ambassadeur ose dire ça dans un pays indépendant ? Tu dis ça dans un pays où tu n’es pas d’accord avec le président, le soir on te met dans le premier avion pour te retourner dans ton pays. Si Alpha Condé n’avait pas donné son aval, l’ambassadeur n’oserait pas se prononcer. Mais ce n’est pas parce que l’ambassadeur a dit ça qu’Alpha Condé aura un troisième mandat. On n’a pas d’instruction à recevoir de l’ambassadeur de la Russie. Et puis, il n’a pas dit au nom des ambassadeurs, il s’est exprimé en son nom. Nous attendons Alpha Condé, il n’a qu’à dire qu’il est candidat pour un troisième mandat. La déclaration de cet ambassadeur est un non événement… »

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire