Connect with us

Societé

FOJEK-Boké : le conseiller technique à la Société Navale Guinée plaide pour la création des facultés Maritimes en Guinée

A la suite des autres panelistes invités à la 2ème édition du Forum des jeunes de Kakandé (FOJEK), le Conseiller technique à la Société Navale Guinée (SNG), Abdoulaye Gassama a exposé dans la matinée du samedi, 17 août 2019, sur le thème « les Transports Marchands ».

D’entrée, M. Gassama a précisé que : « La SNG sous la tutelle du Ministère des Transports et administrée par un Conseil d’Administration (CA) avec une Direction Générale (DG), a été créée par le décret N°195 du 8 mai 1968 a pour objectif, le transport maritime au départ et à destination des ports guinéens (Chargés d’exploiter les droits de trafic guinéen), d’exercer les activités connexes au transport maritime à savoir, la consignation maritime, le transit, la manutention, le remorquage.

Parlant de l’exacerbation de la concurrence entre les armements Africains, Européens, Américains, Asiatiques, le conseiller technique à la SNG a précisé que : «la Mer est un champ d’action où se joue tous les jeux. C’est ainsi qu’avec l’avènement de l’union européenne, cet ensemble économique a commencé à dénoncer la clé 40/40/20 comme méthode incommode de gestion.

De gestion de trafic maritime international. Selon elle, cette pratique favorise un système monopolistique contraire aux économies libérales de Secretama, la structure européenne chargée de la répartition du fret dénoncé et traduit devant la juridiction européenne… »

D’après lui, « Face à la dénonciation de la clé de répartition du fret maritime par nos partenaires bi et multilatéraux, la SNG pour sa part, a adopté pour politique de banalisation de son trafic maritime. Ce qui lui a permis de résister aux vicissitudes non seulement de grandes compagnies maritimes internationales mais aussi aux bailleurs de fonds tel la Banque Mondiale (BM), le fonds monétaire international (FMI), l’Agence française de développement (AFD)… »

Parlant du personnel sédentaire et navigant, M. Gassama a rappelé : « Après ces dures épreuves subies sur plusieurs fronts, la SNG, avec le développement des activités minières dans le pays, a presque fini de réunir tous les moyens nécessaires pour participer au transport de la bauxite exportée au départ des Ports guinéens ceci, en s’appuyant sur l’Article 137 du nouveau Code Minier guinéen.

Plus loin, le conseiller technique à la Société Navale Guinée a interpellé les décideurs par rapport à la création des facultés Maritimes ou des académies Maritimes en Guinée en vue de rendre la jeunesse guinéenne plus performante, concurrente et compétitive sur le marché de l’emploi.

Pour certains participants au FOJEK, «il faut que la DG de la SNG organise des journées portes ouvertes pour exposer ses différentes actions et permettre à l’Etat guinéen d’accéder à ses doléances et recommandations.»

Pour d’autres, «celui qui domine la Mer, domine les richesses, celui qui domine les richesses, domine le Monde. C’est pourquoi, il serait important de créer des académies maritimes pour pouvoir engranger beaucoup de devises au bénéfice de la Guinée.»

Mamadouba Camara, Boké

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    18 août 2019 at 5 h 20 min

    Personnellement j’applaudis une telle initiative économique et sociale pour l’ensemble de la région du littoral du pays (de Boké à Benty entre autres).

    Les expériences du Sénégal, du Ghana, de la Mauritanie, et du Nigeria, devraient inspirer ceux qui travaillent actuellement pour le développement de la Zone Economique Spéciale à Boké.

    L’idée est de donner avant tout une main d’œuvre qualifiée dans l’industrie de la pêche et de l’aquaculture à la région de Boké. Une tres bonne piste de réflexion selon moi.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook