Formation en entreprenariat : 257 jeunes reçoivent leurs satisfécits

Print Friendly, PDF & Email

Dans le but d’être autonome, 257 jeunes viennent de bénéficier d’une formation en esprit d’entreprise de l’ONG ‘’Ose Ton Emploi’’ avec le soutien du Ministère de la Jeunesse et de l’organisation internationale pour la migration (OIM).

C’est le ministre de la Jeunesse, Moustapha Naité qui avait à ses côtés la cheffe de mission de l’OIM en Guinée qui a présidé ce samedi 27 janvier 2018, à la cérémonie de remise des satisfécits aux participants à la Blue zone de Kaloum.

A cette occasion, Moustapha Naité s’est réjoui avant de préciser : ‘’Aujourd’hui est un grand jour, non seulement c’est la remise des diplômes de satisfecit aux jeunes mais aussi la présentation de certaines initiatives de ces jeunes-là. L’Etat crée les conditions pour leur permettre d’être des entrepreneurs, de trouver de l’emploi. L’Etat n’a pas la vocation de donner de l’emploi à chacun d’entre nous. L’Etat a vocation de créer les conditions de paix, de quiétude et d’opportunités économiques pour que les jeunes puissent s’affirmer et prendre leurs destins en main.  Aujourd’hui, nous avons 257 jeunes formés avec l’accompagnement du ministère de la Jeunesse, la direction nationale de l’insertion économique mais aussi l’OIM….’’

Poursuivant, Il a invité ces jeunes formés à commencer à entreprendre dès maintenant. ‘’La réussite  dépend de la nature de l’activité qu’on entreprend. Le plus important, c’est d’être sur le terrain, entreprendre, donner sa force, toute son énergie vers une idée en espérant que cette idée prospèrera. L’Etat sera là, au nom du président de la République, nous serons toujours là pour accompagner ses initiatives. Parce que le rôle de l’Etat c’est accompagner cet appui institutionnel que nous faisons pour que nos jeunes puissent se révéler à nous même’’, dira-t-il entre autres.

De son côté, le fondateur de l’ONG formatrice a dit avoir constaté que majoritairement, les jeunes sont au chômage et que l’Etat ne peut pas employer tout le monde. ‘’Parallèlement à ça, le secteur privé qui pouvait prendre la relève n’est assez pas dynamique. Donc le problème s’aggrave dotant plus que chaque année, il y’a une centaine de jeunes qui finit les études. Nous, on s’est dit qu’il faut agir, il faut proposer aux jeunes une alternative. Donc nous on dit aux jeunes au lieu de chercher leurs emplois, il faut plutôt créer leurs emplois. C’est de là est venu l’idée ose ton emploi. Nous, nous travaillons sur l’idée de culture de l’entreprenariat et de l’innovation. Par après, les jeunes sont libres d’innover dans tous les secteurs. On ne veut pas faire la restriction pour dire on va être dans ce secteur alors que les jeunes sont partout…’’

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.