Formation professionnelle : l’Assemblée générale du RAFPRO s’ouvre à Conakry

Print Friendly, PDF & Email

L’Assemblée générale ordinaire du Réseau africain des institutions et Fonds de formation professionnelle (RAFPRO) s’est ouverte ce mardi 26 avril 2016 à Conakry. Placée sous le thème « La place de la formation agricole dans la formation professionnelle en Guinée : enjeux et défis», cette rencontre regroupe des représentants des onze pays africains.
« Le développement d’un pays nécessite certes des moyens financiers, mais ils doivent aussi être accompagnés des ressources humaines de qualité dont l’absence est dans la base de l’échec de plusieurs projets de développement dans nos pays. C’est pourquoi nous estimons que la question de la formation professionnelle doit demeurer au cœur de préoccupation de nos autorités nationales et mérite une attention soutenue parce que cela permettra l’insertion professionnelle, sociale et économique des jeunes souvent tentés par l’aventure pour la recherche du mieux être », a déclaré Lucien Guilao, Directeur général de l’Office national de formation et de perfectionnement professionnel (ONFPP).
La Guinée est un pays qui possède d’énormes domaines propices à l’agriculture. Ce qui fait dire au président du RAFPRO, Ahmed Alkhoudar Ali Fadel, que le choix du thème n’est pas un hasard : « Le choix du thème n’est pas un fait du hasard. Les pays de l’Afrique du sud du Sahara en général et la Guinée en particulier, possèdent des forêts où tout germe et pousse, avec des domaines en perte de vue qui ne demandent qu’à être exploités
Selon lui, «de 2009 à 2014, le réseau a fait de la question de l’emploi, une partie prenante de l’insertion professionnelle des jeunes, une priorité
Intervenant sur le même sujet, le Premier ministre, Mamady Youla, a fait savoir que la formation professionnelle est une préoccupation des Etats : « La question de la formation professionnelle a été constamment au centre des préoccupations de nos Etats et des institutionnelles internationales en tant que solution à l’insertion professionnelle et l’épanouissement des populations, notamment les plus jeunes. »
Plus loin, Mamady Youla indique qu’il y a la nécessité que tous les pays se dotent des ressources humaines de qualité : «Les mutations profondes intervenues ces cinq dernières années ont mis en exergue la nécessité pour tous les pays de se doter des ressources humaines de qualité. Pour y parvenir il faut agir autrement et sortir des stéréotypes et autres para signes qui ont longtemps handicapé le développement de nos Etats en fixant des objectifs et des méthodes non pertinentes. Il est temps aujourd’hui d’explorer des opportunités de formation de compétence d’intermédiaire notamment dans les filières agricoles. »
Avant la fin des travaux le 28 avril 2016, les participants vont faire l’examen du plan stratégique 2016-2020 du réseau.
BAH Alhassane
+224 664 47 98 55
 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.