Forum d’investissement en Guinée, émeutes au Sénégal, à la Une des journaux

Au cours de cette semaine qui s’achève, les hebdomadaires Le Lynx, La Lance, L’observateur et le Quotidien national Horoya se sont intéressés à plusieurs sujets dont l’intervention du président Alpha Condé à la cérémonie d’ouverture du forum guinée de l’investissement et la crise politique qui secoue actuellement le pays du président Macky Sall (Sénégal).

Dans sa parution du 1er mars 2021, le Quotidien national Horoya a titré à sa Une : ‘’Forum d’investissement en Guinée : Le président Alpha Condé annonce des reformes ». Sur la question, le journal informe que « la première édition du forum d’investissement en Guinée, (Forum Investiment Guinea GUIF) en anglais, a ouvert ses travaux ce mercredi, 24 février 2021 à l’hôtel Sheraton, sous la présidence d’honneur du Chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé. Ce premier forum transactionnel est organisé par le gouvernement guinéen à travers le Ministère en charge de l’Investissement et des Partenariat public-privé avec l’appui de la Banque Africaine de Développement et la société financière international. Il vise à accroitre substantiellement les investissements privés en Guinée. En plus de promouvoir les avantages comparatifs du pays, ce forum s’inscrit dans une volonté de concrétiser les intentions d’investissements exprimées pour conclure les accords de financements dans de nombreux secteurs. Il s’agit de l’agrobusiness, les infrastructures, les mines, le tourisme, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, l’industrie et l’énergie », écrit le quotidien, avant d’indiquer que la dite rencontre a mobilisé 1 500 participants dont 300 étrangers, avec un portefeuille de 70 projets totalisant des possibilités d’investissement de plus de 2 milliards de dollars.

Sur la même question, le journal Satirique Le Lynx a barré à sa Une : « Economie : Cérémonie d’ouverture du forum guinéen de l’investissement. Les tortues piquées au…Cuif ! » Sur la question, notre confrère révèle que « les 24 et 25 février s’est déroulée, dans un réceptif hôtelier de Cona-cris, une randonnée d’affaires dénommée Guinea investment forum (GUIF). En président la cérémonie d’ouverture, Alpha Grimpeur a qualifié les Guinéens de « tortue » et promis de sévir, en vue de « gouverner autrement ». Le Cuif, c’était pour attirer les investisseurs étrangers vers la Guinée. Dès l’entame, les Guinéens se sont attirés les foudres de leur homme-fort, qu’ils viennent d’élire pour six ans, afin de « Gouverner autrement » le pays après dix ans de changement. Les Chinois disent que quand quelqu’un est tordu à gauche, pour le redresser, il faut le tordre à droite. Il est temps de tordre les Guinéens pour qu’ils soient disciplinés. Gouverner autrement, ce n’est pas seulement au niveau de la gouvernance. Il faut que les Guinéens changent de comportement. Sous la première République, il y avait une discipline de fer que les gens respectaient. Depuis, c’est devenu l’anarchie, la jungle. Il faut à nouveau que l’éducation civique soit enseignée du primaire à l’université ». Puis, insiste le journal, il lâche les maux qui fâchent : « Vous savez, les Guinéens n’ont pas honte, ils ont peur. Alors c’est la tortue. Il faut mettre le feu derrière ». De quoi faire réagir politiques et citoyens lambda. »

Quant à l’hebdomadaire d’informations générales L’Observateur, il a titré à sa Une : « Quand Alpha Condé injurie les Guinéens. Les Guinéens n’ont pas honte, ils ont peur ». Pour le journal, « c’est un Alpha Condé particulièrement remonté qui a pris la parole le mercredi, en marge de la cérémonie de lancement de l’évènement Guinea Investment Forum (GUIF), dans un réceptif hôtelier de la place. Reprenant l’essentiel des promesses empreintes de menaces qu’il distille depuis quelques semaines, dans le sillage du « Gouverner autrement », le président Alpha Condé dit vouloir s’attaquer au caractère selon lui, réfractaire du guinéen au changement. D’ailleurs, le président Alpha Condé compare les Guinéens à des « tordues » dont il faut chauffer le derrière. N’ayant pas honte, on ne peut les convaincre à changer qu’en usant de la peur à leur égard. « Vous savez, les Guinéens n’ont pas honte, ils ont peur. Alors, comme la tortue, il faut mettre le feu derrière. Et c’est ce qui va se passer », c’est en substance la promesse ferme du président Alpha Condé, pour amener les Guinéens à épouser le changement qu’il veut imprimer au pays. La stratégie déclinée, Alpha Condé est certain de pouvoir dérouler son agenda. »

La Lance quant à lui, s’est intéressé à la situation politique actuelle du Sénégal en titrant à la Une de sa parution du 3 mars 2021 : « Guinée-Sénégal : Musellement de l’opposition. Macky donne des arguments à Alpha ». Pour le journal, « Alpha Condé et Macky Sall sont deux présidents divergents et convergents à la fois, qui s’attèlent à résoudre au silence leurs opposants. Au Sénégal, Ousmane Sonko est menacé de procès, comme autrefois Karim Wade et Khalifa Sall, alors qu’en Guinée Aliou Bah et Amadou Djouldé Diallo allongent la liste d’opposants dans le collimateur de la justice. La situation politique sous-régionale influe sur la gestion de la Guinée. Elle complique la tâche à Alpha Condé ou apporte de l’eau à son moulin, dans sa volonté de se maintenir à vie au pouvoir. Dans le même ordre d’idée, la position de la France, l’ancienne métropole, vis-à-vis des autres chefs d’Etat africains est très scrutée par Conakry. « Pourquoi la question d’un 3è mandat ne se pose-t-elle que lorsqu’il s’agit de moi ? » s’était interrogé dans une interview à JA Alpha Condé, en juin 2020… »

A la semaine prochaine !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.