Forum préfectoral de Dinguiraye : Les grandes recommandations.

Print Friendly, PDF & Email

Initiés le 22 juillet, les travaux du premier forum préfectoral pour le développement socio-économique de Dinguiraye a pris fin hier vendredi 23 juillet, à la maison des jeunes de la commune urbaine.
A l’issue des travaux, plusieurs recommandations ont été formulées par les organisateurs.
Ci-dessous, les recommandations du forum préfectoral pour le développement socio-économique de Dinguiraye.

a) L’Agrobusiness,
Au niveau de l’Etat : les services déconcentrés et décentralisés
• Intégrer tous les projets financés par le FODEL dans le PDL et monter les PAI pour chaque commune.
• Collecter les ressources internes des communes pour une gestion transparente.
• Promouvoir et faciliter la création des PME, Agricoles, Agro-industrielles, Sylvo-pastorales, Piscicoles et Forestières ;
• Appuyer les PME à avoir accès aux financements, équipements et intrants
• Renforcer les compétences et les capacités institutionnelles et techniques des PME
• Œuvrer à la mise en place d’un cadre de partenariat entre acteurs et PME
Au niveau des OSC
Sensibiliser les leaders jeunes et femmes à l’esprit associatif, à l’entreprenariat, au Leadership et au volontariat ;
Promouvoir la culture de paix et de cohésion culturelle dans la préfecture de Dinguiraye
Appuyer les PME dans le plaidoyer/Lobbying auprès de l’Etat et de ses partenaires dans la recherche des ressources financières et matérielles ;
a) Les Patrimoines historique,
Procéder au recensement et la promotion de l’ensemble du patrimoine historique et culturel de la préfecture de Dinguiraye ;
Promouvoir les activités touristiques par la création et le développement des Agences spécialisées dans le secteur du tourisme ;
Œuvrer auprès des opérateurs du tourisme à la création des chaines de l’hôtellerie et de restauration de standing appréciable dans la commune urbaine et des chefs lieux des sous préfectures
b) La gestion durable de l’environnement ;
Mettre en place le comité préfectoral de suivi de l’étude impact environnemental et social ;
Interdire formellement les feux de brousse de novembre à juin sur toute l’étendue de la préfecture ;
Prendre en compte dans tous les PDL des actions de reboisement et la protection de la faune et de la flore ;
Interdire formellement la coupe pour des fins de commercialisation du bois ;
Réglementer la pratique de confection des briques cuites, l’extraction artisanale de miel ; la agriculture et l’élevage extensifs ;
2-3 De la prévention et la résolution pacifique des conflits communautaires ;
Mettre en place et renforcer des structures d’alerte précoce et de réponse rapide dans la Commune urbaine et les sept (07) sous Préfecture ;
Organisation des sessions de formation des Leaders Jeunes et femmes sur la prévention et la résolution pacifique des conflits locaux ;
Œuvrer auprès des citoyens de Dinguiraye de faire une démarcation entre les activités politiques et les actions de développement en promouvant la citoyenneté ;
Renforcer d’avantage les structures traditionnelles notamment les communicateurs traditionnels dans leur rôle de promotion de la paix et la cohabitation pacifique ;
2-4 La gestion des ressources minières

a) Ressources mines artisanales
Faire un audit de la gestion des taxes et patentes payées par les orpailleurs durant les dix (10) années ;
Mise en place d’un mécanisme de suivi et évaluation transparent de la gestion des fonds issus de l’exploitation artisanale (District, Commune, Préfecture, Sous préfecture, Direction préfectorale des Mines, et Environnement)

Œuvrer à l’implantation des agences de banques primaires à Dinguiraye pour faciliter les transactions des orpailleurs ;

Interdire formellement les pratiques d’utilisation de drague, les produits chimiques et toxiques (Mercure, cyanure, etc. .) et des explosifs dans l’exploitation artisanale ;

Œuvrer à atténuer les impacts négatifs environnementaux par la réhabilitation des aires dégradées par le reboisement ;

b) Ressources SMD
Faire un audit de la gestion des fonds alloués aux collectivités (taxe superficiaires et la CDL) des dix dernières années ;
Œuvrer à relancer le Conseil Préfectoral de Développement avec la participation de toute les partie prenante comme défini par l’Arrêté du Ministre de l’Administration du Territoire et de la décentralisation ;
Renforcer la communication sur les montants mis à la disponibilité des collectivités ainsi que le mécanisme et les modalités de répartition ;
Ramener les porteurs de projet à rembourser entièrement les créances contractées ;
Sélectionner les projets dont les études préalables sont faites ;
Prioriser les meilleurs projets porteurs d’intérêts économiques ;
Promouvoir le contenu local et l’employabilité en faveur des collectivités de Dinguiraye
Renforcer le mécanisme de suivi et évaluation des projets financés (GIE, Economique, et sociaux) par le FODEL ;
Promouvoir le compte rendu annuel de la gestion des fonds mis à la disposition des parties prenantes dans le cadre de la mise en œuvre des projets FODEL conformément à la clef de répartition ;
Favoriser un cadre de concertation permanent entre les services de l’Etat, la SMD et les Communautés ;
c) Education
Prendre en charge suffisamment les enseignants contractuels ;
Prendre des mesures de sécurisation des écoles ;
Construire des écoles avec équipement nécessaires : laboratoire, livre matérielles informatique, logement de enseignants en milieu rural.
Par ailleurs, le préfet a indiqué que les recommandations sont « réfléchies et mûries ». Cependant, Ibrahima Barbosa Soumah a soulignés que des amendements seront apportés pour que les recommandations soient en adéquation avec le code des collectivités décentralisées.
Les participants venus des huit (08) sous-préfectures et de la commune urbaine ont plaidé pour l’organisation annuelle du forum.
Il faut noter que ledit forum a été organisé par l’ONG Dinguiraye Action et Réflexion et parrainé par le député uninominal, Baïla Ly.

Sadjo Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.