Foulata, Siguiri : Les forces de défense et de sécurité accusés de pillages

Print Friendly, PDF & Email

Deux jours après la répression contre des manifestantes à Foulata, dans Siguiri, le représentant des communautés auprès de la SAG est revenu sur l’intervention des forces de l’ordre dans cette localité.
Selon Amara Sacko, les forces de l’ordre après avoir réprimé les manifestantes sont partis piller des magasins et incendier des cases dans cette localité.
« Ils (forces de l’ordre) sont descendus en ville où ils ont incendié plus de 11 cases. Ils ont cassé les magasins des gens. Ils ont pillé leurs biens. Ils ont incendié 36 magasins. Le mardi vers 19 heures, ils sont partis chez le doyen du village qui n’a pas pu aller à la prière. Ils ont lancé du gaz lacrymogène dans son salon. Ils ont cassé une à une les portes de sa maison. Ils ont pris tout ce qu’ils ont pu prendre et ils ont incendié deux à trois chambres là-bas. Après, ils sont partis à la mosquée où ils ont embarqué tous les gens qui y étaient et envoyés à la CMIS de Siguiri. Il y a plus de 29 personnes en prison », a expliqué Amara Sacko, le représentant des communautés près de la SAG
A en croire Amara Sacko, 23 femmes ont été blessé dont une par balle lors de l’intervention des forces de l’ordre à Foulata, il y a deux jours.

Sadjo Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.