Connect with us

Politique

France : Alpha Condé, requinqué du soutien du géant Nigeria, s’entretiendra avec Macron…

Published

on

On vous l’annonçait. Le président guinéen Alpha Condé sera présent demain jeudi, 15 août aux cérémonies du 75e anniversaire du débarquement en Provence. Une rencontre, selon l’Opinion, au cours de laquelle un hommage à la mémoire des soldats venus d’Afrique pour la Libération de la France sera rendu.

Alpha Condé ne sera pas le seul chef d’Etat africain invité par le président français Emmanuel Macron. L’Ivoirien Alassane Ouattara y sera également aux cotés de l’ancien président de France Nicolas Sarkozy.

L’invitation de chefs d’Etat africains à cet événement est inscrite dans la tradition française, précise l’opinion. Lors du 50e anniversaire, 18 pays africains avaient été représentés ; pour le 60e, une quinzaine de chefs d’Etat d’Afrique noire et du Maghreb avaient fait le déplacement. Ces anniversaires permettent de saluer la mémoire des soldats d’horizons divers morts pour la Libération.

La cérémonie de jeudi aura donc lieu en fin de matinée, à la nécropole nationale de Boulouris, près de Saint-Raphaël, où reposent 464 combattants. Elle sera suivie d’un déjeuner offert par le chef de l’Etat français, fait noter le journal français.

Alpha Condé, requinqué du fort soutien -non déclaré- du puissant Nigeria, pays qu’il a choisi pour célébrer l’Aïd al-Adha, évoquera sans nul doute avec Macron le cas du jeune universitaire guinéen Mamoudou Barry, décédé le 20 juillet dernier après une agression violente en marge de la finale de la Can près de Rouen, en France.

Convaincu que le changement de Constitution dans son pays passera inéluctablement par le soutien de la Cedeao, le président guinéen va avant tout s’assurer du soutien du Nigeria, la première puissance économique du continent, par ailleurs la locomotive de la sous-région ouest-africaine. La Guinée n’étant pas dans le pré-carré américain ni français, le pouvoir mise plus sur les Etats africains pour obtenir le changement de Constitution. La méthode Kagame, quand tu nous tiens.

En Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire, le Togo ne peuvent qu’applaudir la nouvelle. Le Niger qui a déjà plombé la présidentielle prochaine en collant un dossier fumant au principal opposant pour l’écarter définitivement de la course a peu de chance de faire passer son message. Le Sénégal qui a des relations en dents de scie avec Conakry va préférer le profil bas pour éviter d’autres tensions inutiles avec son grand voisin la Guinée. Le Mali aussi.

Pour l’histoire, le 15 août 1944, le débarquement allié débutait en Provence après celui de Normandie. Selon L’Opinion, près de 350 000 combattants américains et français, partis d’Afrique du Nord, de Corse et d’Italie du Sud, participaient à la reconquête dont 235 000 combattants des forces françaises, composées à 90 % de troupes coloniales. Parmi elles, les tirailleurs sénégalais et algériens, goumiers et tabors marocains, pieds-noirs, marsouins du Pacifique et des Antilles allaient participaient l’opération « Dragoon ».

Issa

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités