France : un trafic de pneus usés vers la Guinée découvert par les douaniers

Print Friendly, PDF & Email

INFRACTION Des douaniers du Nord ont intercepté, début janvier, un camion transportant illégalement 26 tonnes de pneus usés vers un pays étranger 

  • Des douaniers nordistes ont intercepté, début janvier, 26 tonnes de pneus usagés qui partaient illégalement vers Conakry, en Guinée, via le port d’Anvers.
  • Le transport international des déchets est régi à l’échelle internationale.
  • Les deux sociétés exportatrices, installées en Nouvelle-Aquitaine, se sont vues infliger une forte amende douanière.

Après la drogue et les armes, voilà le business des déchets. Les douaniers de la brigade d’Halluin-Reckem, dans le Nord, ont intercepté, début janvier, dans un ensemble routier, 26 tonnes de pneus usagés qui partaient illégalement vers Conakry, en Guinée, via le port d’Anvers, a-t-on appris ce lundi.

« Ces déchets faisaient l’objet d’une tentative d’exportation illégale par deux sociétés basées en Nouvelle-Aquitaine », souligne le service des douanes, dans un communiqué. En effet, les transferts transfrontaliers de déchets sont régulés à l’échelle internationale. L’exportation de déchets vers des pays ne disposant pas de capacités de retraitement adaptées est interdite.

Immatriculé en Roumanie

Les pneus usagés étaient transportés par un poids lourd immatriculé en Roumanie, tractant un semi-remorque immatriculé en France, lui-même surmonté d’un conteneur. Lors d’un contrôle, le 5 janvier, les douaniers ont découvert dans le conteneur la présence de pneus usagés.

Soupçonnant un transport illégal, les fonctionnaires ont consigné la marchandise, le temps de l’expertise par le Pôle national des transferts transfrontaliers de déchets (PNTTD) de Metz. « Celui-ci a confirmé qu’il s’agissait de déchets, expliquent les douanes. Une infraction pour tentative d’exportation en contrebande de déchets a donc été relevée à l’encontre des deux sociétés, qui se sont par ailleurs vues infliger une forte amende douanière. » Quant aux pneus, ils ont été traités dans une installation française autorisée par le PNTTD, aux frais des deux exportateurs.

En 2019, les douaniers ont réalisé 502 constatations et intercepté 14.331 tonnes de déchets tentant de passer illégalement nos frontières, dans un sens ou dans l’autre.

Source : 20minutes

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.