Connect with us

A la Une

Francis Kpatindé : ‘’on ne peut pas mettre un journaliste en prison pour n’importe quoi’’

Les rideaux sont tombés vendredi 29 mars, sur la formation de quinze journalistes autour du thème ‘’la responsabilité sociale du journaliste en période électorale’’, initiée par la Haute Autorité de la Communication (HAC) Nous avons approché l’un des formateurs Francis Kpatindé, journaliste émérite, maître de conférences à Sciences Po Paris qui s’est prononcé sur la dépénalisation des délits de presse….

« Je pense qu’il faut dépénaliser les délits de presse partout dans le monde parce qu’on ne peut pas mettre un journaliste en prison pour n’importe quoi. S’il y a diffamation, il peut rester libre, continuer d’exercer son boulot mais répondre devant la justice. Parce qu’il y a un problème, on n’est pas au-dessus des lois non plus. Un journaliste est justiciable comme tout autre et il n’y a pas de catégorie particulière pour les journalistes sauf que notre métier est un métier fragile. Et il faut protéger les journalistes comme il faut protéger les ONG, les avocats et certains métiers qui méritent d’être protégés. Mais en même temps, on n’est pas au-dessus des lois. Un journaliste qui tue quelqu’un ou qui appelle au meurtre, on doit le poursuivre en justice. »

Propos recueillis par Youssouf Keita

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook