Gaoual : un jeune activiste vole au secours d’une élève handicapée à travers un SOS sur Facebook

Print Friendly, PDF & Email

Un jeune activiste de la préfecture de Gaoual, du nom de Mamadou Moustapha Sow, communément appelé Moustapha Gaoual SOW se distingue dans des actions humanitaires en faveur des personnes très vulnérables.

Le dernier cas en date concerne une fille handicapée âgée de 16, niveau sixième année à l’école primaire de la sous-préfecture de Wendou m’bour, préfecture de Gaoual. Issu d’une famille pauvre, cette fille marche à quatre membres pour se rendre à l’école. Comme si cela ne suffisait pas, son père a subi un accident grave et sera évacué en Guinée Bissau en compagnie de sa mère. La jeune handicapée sera donc confiée à un ami de ses parents. Elle vient de  bénéficier d’un SOS  en cours sur le réseau social Facebook dont les fruits pourront certainement  changer la suite  de sa vie. Mais quel est l’historique de l’initiative ?

Selon le jeune leader, tout a commencé par un SOS lancé le 8 mai et qui concernait une fille de la 9ème  année, du nom de Rouguiatou  Diallo qui fait chaque jour 14 km à pied pour se rendre au collège de Wendou m’bour. « Pour un départ, tout est parti d’un constat avec une autre fille du nom de Rouguiatou Diallo. J’ai jugé nécessaire de m’approcher d’elle, de chercher à savoir ses conditions de vie. Elle m’a fait savoir qu’elle marche chaque jour  7 km aller et 7 km retour en quittant le village de Thiokoré pour Wendou M’bour centre, préfecture de Gaoual.

C’est ainsi que j’ai lancé un SOS pour elle, elle m’a  fait savoir qu’ils étaient trois, un autre avec elle en 9ème  et un en dixième année. Après avoir lancé un SOS, les personnes de bonne volonté ont commencé à se manifester. En 72 H, il y a eu deux vélos et quatre millions (4 .000. 000). Je me suis dit qu’après les vélos, il y a l’argent. Et le reste de l’argent n’est pas destinée à moi. Il faut que j’ai trouve d’autres personnes nécessiteuses. C’est ainsi qu’on m’a parlé de  Nafisatou DIALLO, qui est vraiment handicapée et marche à quatre membres. C’est à partir du 11 mai dernier que j’ai décidé d’intégrer cette fille dans l’initiative SOS que j’avais lancée et dont l’objectif était atteint. », explique Moustapha Gaoual SOW qui précise que son objectif est d’aider les personnes vulnérables à travers cet appel.

L’appel à l’aide en faveur de Nafissatou DIALLO a  commencé par la réalisation d’une vidéo à l’école  pour montrer comment elle marche (rampe), suivie de de l’intervention du directeur de l’école. Suite à la mise en ligne de cette vidéo, les bonnes volontés n’ont pas tardé à venir. « Aujourd’hui, déjà, elle a eu deux vélos offerts par des personnes qui ont requis l’anonymat. Et financièrement, nous avons dépassé les  quinze  (15 000 000 ) millions de francs guinéens. Nous avons des promesses des ONG, des Fondations, des personnes de bonne volonté et nous attendons la tenue de ces promesses pour le point de la situation. Au-delà de ces vélos, nous voulons aider Nafissatou à construire son avenir. Nafissatou a besoin d’étude, elle a besoin de se soigner. Malheuresement, elle est issue d’une famille  très pauvre », nous a confié le jeune activiste.

L’initiateur  pense déjà à la gestion des fonds obtenus. Un compte sera ouvert dans ce sens au Crédit Rural, avec trois cosignataires dont le jeune leader et deux parents de Nafisatou Diallo pour sécuriser à la fois l’effort des gens, l’argent.

Autre action recherchée par cet appel d’ordre humanitaire, le parrainage de cette fille pour assurer sa prise en charge  scolaire et universitaire.

Pour rappel, Moustapha Gaoual Sow n’est pas à sa première initiative. Depuis 2016, il a lancé des SOS qui ont porté fruit, dont entre autres : un SOS pour un étudiant de Gamal originaire de Wendou M’bour (Gaoual) en 2016 ; un appel pour un vélo en faveur d’une vieille handicapée de Wendou M’bour; la construction d’une école dans le district de  Koumbia 2, secteur de Karina (sous-préfecture de Koumbia dans Gaoual) suite à une alerte lancée à travers une ONG Belge ; la dotation en fournitures scolaires de l’école de Duyoti , district Dara Bowé dans Koumbia.

En attendant le retour du papa de Nafissatou, son tuteur est très satisfait à la fois de l’initiateur et des donateurs.

Comme le disait un penseur français, cette contribution de ce jeune engagé, prouve à suffisance que les trouvailles des sciences peuvent servir la cause du bien tout comme la cause du mal.

Amadou Oury SOUARE

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.