Général Mohamed Garé, désormais gouverneur de N’zérékoré : ”je ne serai l’otage de personne”

Print Friendly, PDF & Email

Après avoir passé quatorze mois à la tête du gouvernorat de N’Zérékoré, Ismaël Traoré a passé le témoin à son successeur, le Général Mohamed Garé qui était jusque-là gouverneur de la région de Kankan. La cérémonie de passation s’est déroulée dans la salle de conférence du gouvernorat. Elle a été présidée par Fodé Bangaly Condé inspecteur général au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Dans son intervention de circonstance, Ismaël Traoré qui dirige désormais le gouvernorat de Faranah a tout d’abord remercié le Président de la République pour la confiance qu’il a renouvelée en sa modeste personne et rendu un vibrant hommage à tous ses collaborateurs.

« Je voudrais profiter de cette opportunité remercié tout le monde, les cadres communaux, régionaux, et l’autorité militaire de la défense et de la sécurité quatrième région militaire que je dois reconnaissance et gratitude. Je pars le cœur meurtri avec cette brusque séparation de corps avec mes collaborateurs qui ont marqué leurs cachets indélébiles et la loyauté dont j’ai été l’objet de leur part.

Je m’incline également pieusement a la mémoire de toutes les victimes qui ont été arrachés à notre affection » a expliqué le gouverneur sortant dans un ton pathétique, avant d’inviter son successeur dont il vanté les mérites à poursuivre les mêmes œuvres pour le rayonnent de la région.

Quant au gouverneur entrant, le général de police Mohamed Garé, il a également remercié le Président de la République tout en tendant la main à ses collaborateurs pour l’atteinte des objectifs. Le tout s’est tenu dans un discours à la fois réconciliateur et de fermeté.

« Ce fils qui est devant vous, il n’est pas un malinké, il n’est pas un Soussou, il n’est pas un forestier. Mais permettez-moi de dire à la population forestière que leur fils qui est devant eux, n’est pas content.

Quand vous prenez l’histoire de notre pays, vous vous souvenez des mouvements migratoires depuis des siècles ; les premiers venus ont été toujours reçus. Ces sacrifices consentis par nos aïeux, pourquoi nous nous voulons violer ce sacrifice ? “ s’interroge le général de police.

Conscient de la fragilité de la ville et des événements douloureux que la région a enregistrés, le tout nouveau patron de la région compte toutes les communautés au même pied d’égalité.

« J’ai peur d’une seule chose, c’est le péché. Que personne ne m’amène à pécher contre une autre. Que personne ne m’amène à pécher contre une communauté, que personne ne m’amène à pécher contre une confession religieuse. Mais soyez rassurés aussi que je ne serai l’otage de personne.

Je ne serai l’otage d’aucune communauté, je ne serai l’otage d’aucune confession religieuse. Je serai l’otage de la Guinée, je serai l’otage de la paix, et l’otage du développement et l’otage de la forêt dans le sens du bien, » a laissé entendre le désormais ancien gouverneur de la région de Kankan.

Il faut par ailleurs noter qu’après cette passation, le tout nouveau gouverneur a présidé une autre passation du service entre les préfets sortant et entrant de N’Zérékoré. Saa Yola Tolno précédemment préfet de Lola a été installé dans la même fonction à N’Zérékoré. Il permute avec Sékou Touraman Diabaté qui le remplace à Lola nommé il y’a juste 28 jours.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’Zérékoré

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!