Gestion des ordures en Guinée : Ourky Plus SARL lance ses activités

Print Friendly, PDF & Email

Pour assainir Conakry et les villes de l’intérieur du pays, en matière de collecte, de traitement des ordures et de renforcement des capacités des acteurs sociaux concernés, mais aussi pour contribuer à l’amélioration de la santé et de l’hygiène de la population, la société Ourky Plus SARL a lancé officiellement ses activités ce samedi 25 septembre, à Matam, au niveau de l’ex-entrepôt de Guicopres.

Cette cérémonie a mobilisé plusieurs responsables des mairies de Conakry et des villes de l’intérieur du pays, notamment le maire de Boffa, Me Seydouba Kissing Camara, le Directeur des microréalisations de la commune de Ratoma, Firgui Camara, les responsables de la Gendarmerie et de la société Ourky Plus SARL.

Dans son discours de bienvenue, du haut de la tribune, M. Firgui Camara de la commune de Ratoma a tenu à précisé ceci : «en tenant compte de l’effort de cette société, l’État mettra fin à la saignée financière qu’on a toujours connue ces dernières années avec les sociétés de gestion des ordures à Conakry. J’attire l’attention des gestionnaires des PME à Conakry pour une collaboration franche  afin d’obtenir un partenariat gagnant-gagnant avec ladite société, qui permettra de gérer à bon escient les déchets solides à Conakry.»

Pour sa part, Ousmane Salami Camara, chargé de communication, a, au nom de son PDG, remercié tous ceux qui ont effectué ce déplacement. Avant de rappeler ceci : « nous tenons à vous rappeler que les autorités locales ont un rôle à jouer, dans la configuration de la société de demain…Il est important que chacun contribue à ce processus tant par ses réflexions et par ses idées, car une ville propre c’est l’affaire de tous. Ce n’est pas ce que le citoyens va payer qui est important, c’est un effet psychologique sur les citoyens. Il doit s’approprier la gestion des ordures ménagères. Le citoyen doit faire partie intégrante de la gestion des déchets. Et pour que cela fonctionne, le citoyen doit payer quelque chose pour qu’il comprenne que c’est aussi sa responsabilité, il doit faire partie du problème.»  

Poursuivant, il a fait savoir qu’il y a une question finalement politique qui s’ajoute. « Si on n’introduit pas une redevance pour les ordures ménagères, le citoyen ne se soucie nullement pas de la problématique des ordures ménagères. On voit les quartiers qui sont pleins d’ordures. Il faut que les citoyens comprennent que c’est fondamentalement leur problème.» 

Après plus de 20 ans d’expérience en Suisse, cette société dispose aujourd’hui d’équipements  et de bacs à ordures sous plusieurs formes. « En outre, cette entreprise vise à vulgariser  à court terme, en milieu familial, public et administratif mais aussi à transformer les déchets plastiques non biodégradables en pavés et en ustensiles de cuisine ; à initier un programme de  formation pour les élus locaux des communes rurales et urbaines en gestion des ordures et en élaboration des plans en gestion des ordures et en élaboration de plan de gestion de leurs espaces.» 

Pour finir, le maire de Boffa, Me Seydouba Kissing Camara a  salué l’initiative en ces termes : « en tant que maire, nous allons les inviter à venir dans nos villes respectives afin de signer des contrats de partenariat pour la gestion des ordures de nos villes.»

Mamadou Yaya Barry                             

622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.