Gouvernance : « le nouveau ministre de la Sécurité se doit de soigner sa communication… », dit un officier supérieur de la Police

Print Friendly, PDF & Email

🛑Par Mandian Sidibé🛑GOUVERNANCE : 《 LE NOUVEAU MINISTRE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA PROTECTION CIVILE SE DOIT DE SOIGNER SA COMMUNICATION POUR ÉVITER D’ÉVENTUELLES DIFFICULTÉS AU COLONEL-PRÉSIDENT MAMADI DOUMBOUYA 》, DIXIT UN OFFICIER SUPÉRIEUR DE LA POLICE

La semaine qui s’achève aura été essentiellement marquée par la nomination et l’entrée en fonctions des quatre premières figures déjà dévoilées de la future équipe gouvernementale, mais également par la prestation de serment des gouverneurs de régions devant Son Excellence Monsieur le Président de la République.

Consécutivement à l’installation du tout nouveau ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Monsieur Bachir Diallo, celui-ci a eu droit à des prises de parole publiques sanctionnées par des déclarations sulfureuses et fracassantes qui ont choqué la quasi-totalité du personnel de son département. Suivez ces témoignages concordants de plusieurs hauts gradés de la Police guinéenne :

Citation : 《 Nous suivons avec beaucoup d’indignation et de frustration prématurées les tout premiers propos et actes de notre nouveau ministre. À l’occasion de sa cérémonie d’installation, il a fait une déclaration qui, malgré sa véracité, ne devrait pas venir d’un ministre, fut-il nouveau. Il a déclaré que le travail de la Police a consisté, durant ces dix dernières années, à procéder à des exactions meurtrières et sanglantes. Il s’est alors engagé à mettre totalement fin à cette manière de procéder de la Police, non sans marteler qu’il est venu pour redresser la situation.

Plus loin, il déclare avec insistance que sa venue à la Police fera des jaloux, mais qu’il s’en fout. Ce ne sont pas des propos dignes d’un ministre entrant. Il oublie que la police est très complexe. Nous sommes capables de lui pourrir la vie en moins de deux semaines.

Le fait de déclarer solennellement qu’il est venu pour combattre les répressions par la police pourrait constituer un énorme frein à toutes éventuelles dispositions de maintien d’ordre, même en cas de nécessité absolue. Il n’a également pas besoin de dire que sa nomination fera des jaloux. De tels propos relève de l’enfantillage. Il doit tenir un langage de rassemblement et non d’affrontement.

Au lieu de dire qu’il est venu à la Police pour redresser la situation, il aurait pu dire diplomatiquement et humblement qu’il compte sur l’appui et l’accompagnent des uns et les autres pour redorer l’image de la Police Nationale. Il s’exprime de manière à faire croire à d’éventuelles chasses aux sorcières. Dans la même trajectoire, il prête déjà le flanc à des réunions secrètes qui ne rassurent pas. Il parle avec une assurance démesurée de tout connaître et d’être capable de tout résoudre…

Pourtant, il se doit d’aider le Colonel-Président, qui l’a investi de son indescriptible confiance, à mener une transition apaisée. Il doit porter des gants de velours sur des mains de fer. C’est ça le vrai policier. Rien n’est encore perdu, s’il améliore sa communication et évite de se faire prendre en otage par un groupuscule. Ses déclarations sont trop caustiques et personnalisées comme s’il disposait d’une baguette magique, pour réussir son pari sans l’implication de ses collaborateurs 》. Fin de citation.

Morceaux Rassemblés par Mandian SIDIBE
Journaliste, Ancien Directeur Général de la radio « Planète FM « 

1 Commentaire
  1. Baldé boubacar 1 mois il y a
    Repondre

    Mon beau Mandian, le général n’a dit que la stricte vérité….
    Le chien aboie et la caravane passe dit 0n..

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.