Gouvernance : Mory Kaba de l’AGN regrette que 45 % des enfants ne soient pas à l’école, pendant qu’on parle de 500 millions de dollars détournés

Le leader du parti Avenir d’une Guinée Nouvelle se dit outré quant à la gestion de la chose publique par nos dirigeants, ce depuis quelques années. En assemblée générale des coalitions réunies autour du Forum Pour une Transition Apaisée tenue cet après-midi au siège de son parti sis à Yimbaya, Mory Kaba a confié que c’est aberrant de voir des enfants guinéens qui ont l’âge d’aller à l’école chômer, malgré les multiples richesses dont dispose le pays.

« Nous avons constaté que depuis un certain moment, la Guinée s’est enfoncée et continue de s’enfoncer dans son préambule. Pour sortir de là, il va falloir que les Guinéens dignes se mettent ensemble pour essayer de changer cette donne. C’est pourquoi les partis politiques ou les coalitions se sont retrouvés dans la plateforme forum pour une transition apaisée », a-t-il indiqué. 

Plus loin, il a rappelé que la Guinée est dans une phase importante de son histoire, toute chose que tout le monde devrait comprendre.

« Nous ne devons pas juger une minute, sans pour autant comprendre que nous sommes en train de juger une seule minute. Parce que si vous remarquez très bien, les compteurs sont mis à zéro. C’est pourquoi nous nous engageons aujourd’hui de façon ultime, et nous pensons que la Guinée de demain va se dessiner avec ces différentes coalitions ici présentes et qui veulent que notre pays soit apaisé ». 

Selon lui, les raisons pour lesquelles il s’est mis ensemble avec les autres leaders de ce forum qu’il préside, est le fait de sauver la tête de ce pays qui a tant souffert.

« La Guinée a été longtemps  malmenée par des femmes et des hommes. Des guinéens et guinéennes comme vous et nous, malgré ce 21ème siècle où l’on dise que la Guinée est immensément riche, première réserve de la bauxite au monde, le plus grand gisement de fer, avec 6 millions de terres arabes, il y a encore des femmes qui continuent à accoucher à même le sol. Sur toute l’étendue du territoire national, il n’y a qu’un seul centre de dialyse. Ensuite, il y a plus de 45% d’es enfants qui ont l’âge d’aller à l’école qui ne vont pas. Pendant ce temps, il y a des fonctionnaires qui sont soupçonnés d’avoir mis dans leurs comptes 500 millions de dollars. C’est aberrant, c’est ahurissant, à la limite c’est inhumain», a-t-il regretté. 

Il est donc temps selon lui, de prendre des mesures  pour faire en sorte que ces pratiques cessent.

Sâa Robert KOUNDOUNO

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.