‘’Gouverner autrement, c’est d’évaluer les ministres’’ (Abdoul Sacko, société civile)

Print Friendly, PDF & Email

Le Président Alpha Condé, a dans un long discours, samedi 30 janvier 2021, expliqué, le concept de “gouverner autrement. “Cette allocution du chef de l’État est diversement appréciée par les Guinéens. Joint au téléphone ce lundi 1er février 2021, le coordinateur général du Réseau des Convergences des Jeunes Leaders pour la Paix et la démocratie (CoJelPaid), Abdoul Sacko a donné sa conception de cette devise.

Pour lui, il faut l’apprécier dans le fond et la forme mais surtout dans les faits.

« Et cela dit, si nous nous positionnons comme si c’était un nouvel homme qu’on recevait à la tête du pays, pour son tout premier mandat, on serait très satisfait au contenu qui touche les maux du pays, notamment : la lutte contre la corruption, la valorisation des compétences humaines », a-t-il laissé entendre.

Sur cette explication de gouverner autrement Abdoul Sacko se pose beaucoup de questions.

« Parce qu’il le dit, cela ne peut se faire que sur la base des hommes choisis par rapport à leur intégrité, leur compétence à servir la nation. De là, il faut se poser la question, quelle est l’évaluation ou le résultat que M. le Président a obtenu de tel ministre ou de tel autre pour reconduire presque la quasi-totalité de son gouvernement précédent. Vu l’aspect pour le moment à s’en tenir au statut du gouvernement, nous pouvons dire, il y a d’énormes doutes sur la volonté du Président de gouverner autrement », martèle-t-il. 

Parce que précise-t-il « Gouverner autrement, dit qu’il faut changer de pratique (…) la première évaluation qu’il devrait faire, c’est diagnostiquer ou d’évaluer tel ministre a fait quoi qui permettait réellement de militer en sa faveur pour qu’il soit reconduit. Mais si cela n’est pas fait, je pense pour le moment, nous considérons encore que ce sont des discours et des promesses comme par le passé. Attendons les 100 premiers jours pour voir si la volonté est là, ou si c’est un slogan de trop, pour mettre du miel dans l’oreille du Guinéen ou sur leur langue. »

Sur la question de la flambée des prix, le coordinateur général du CoJelPaid de dire « Je pense qu’il y’a des Guinéens véreux dans tous les domaines, là on veut au lieu que ce soit les commerçant véreux qui augmentent les prix de façon fantaisiste,, il suffit simplement de lutter contre les cadres véreux, qui sont complices dans tous les domaines de tous les Guinéens qui font de la fraude (…). S’il ne choisit pas les cadres en fonction de leur intégrité, de leur capacité, il ne pourra pas absolument lutter, qu’on soit commerçant ou n’importe quel autre cadre. D’ailleurs, Il y a un aspect plus grave, dans la consommation de façon globale en Guinée, c’est la qualité des produits de consommation, c’est encore plus dangereux que la montée des prix de façon vertigineuse. La première des choses, qu’il permette aux Guinéens de consommer les produits, les aliments qui sont propres à la consommation. »

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.